«Marianne»

16 septembre 2019 22:07; Act: 17.09.2019 11:23 Print

La série d'horreur qui met tout le monde d'accord

À peine sortie, «Marianne», une série d'horreur diffusée sur Netflix, peut se targuer de faire autant d'effet sur ses spectateurs que sur ses acteurs.

Sur ce sujet
Une faute?

«La série que vous ne voudrez pas regarder seul(e)»: pour l'arrivée de sa première création d'horreur française sur le marché, Netflix a souhaité faire forte impression. Pari réussi: sortie vendredi passé sur la plateforme, «Marianne» a su séduire les premières critiques. Si Le Figaro estime que la création originale est «une belle réussite scénaristique», AlloCiné écrit que la série «entend bien ne pas laisser indemne».

L'histoire met en scène Emma, jeune romancière qui voit l'esprit maléfique qu'elle a inventé prendre vie dans le village où elle a grandi. Si l'héroïne a droit à son lot de déboires, son interprète, l'actrice Victoire Du Bois, a également eu des sueurs froides en lisant le script: «Certaines scènes me faisaient peur. Mais je me suis dit que c'était plutôt bon signe», a-t-elle confié à Purebreak.

La Française de 31 ans, que l'on a pu voir dans «Call Me by your Name», donne la réplique à la glaçante Mireille Herbstmeyer, qui interprète un personnage possédé au regard inquiétant. Interviewé par Première, le réalisateur, Samuel Bodin a confié que l'histoire était née de sa propre expérience: «Lorsque j'étais ado, je rêvais d'une sorcière sans nom qui me courait après. J'avais vraiment envie d'écrire à ce sujet». À la question de savoir si une deuxième saison serait envisageable, celui-ci reste évasif: «Il serait possible de raconter une suite, mais la saison 1 se suffit à elle-même».

(L'essentiel/szu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charles le 17.09.2019 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre des histoires de fantômes etc.. Il serait peut-être temps de créer quelques séries qui parlent de la réalité. Avec ce qui se passe dans le monde, montée du fachisme un peu partout p.ex, pas besoin d'inventer des histoires d'horreur.

  • DarkAngel le 17.09.2019 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnellement elle m’a bien plu cette série

  • allo la terre ! le 17.09.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    franchement elle est pas terrible cette série. le jeu d'acteurs des personnages principaux sont vraiment moyens. j'adhère très peu au cinéma francais. On est clairement à des millénaires des productions et du jeu des acteurs américains. Donc après 3 épisodes, je passe mon tour.

Les derniers commentaires

  • DarkAngel le 17.09.2019 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnellement elle m’a bien plu cette série

  • Charles le 17.09.2019 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre des histoires de fantômes etc.. Il serait peut-être temps de créer quelques séries qui parlent de la réalité. Avec ce qui se passe dans le monde, montée du fachisme un peu partout p.ex, pas besoin d'inventer des histoires d'horreur.

  • allo la terre ! le 17.09.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    franchement elle est pas terrible cette série. le jeu d'acteurs des personnages principaux sont vraiment moyens. j'adhère très peu au cinéma francais. On est clairement à des millénaires des productions et du jeu des acteurs américains. Donc après 3 épisodes, je passe mon tour.