Netflix

05 avril 2020 11:21; Act: 06.04.2020 19:42 Print

Le «Roi des Tigres» divertit les confinés

Les Américains sont nombreux à être captivés par l'histoire d'un fantasque patron de zoo condamné pour avoir voulu faire tuer une militante de la cause animale.

Sur ce sujet
Une faute?

Confinés à cause du coronavirus, nombreux sont les Américains qui passent le temps en regardant des séries. Dernièrement, c'est l'histoire d'un fantasque patron de zoo condamné pour avoir voulu faire tuer une militante de la cause animale au passé trouble qui occupe leur temps. Une série criminelle nommée «Au royaume des fauves».

Une histoire vraie

Ce documentaire en sept épisodes, en tête des œuvres les plus regardées sur Netflix aux États-Unis depuis sa sortie le 20 mars, est un mélange entre «Planète animale» et «Breaking Bad». Il retrace la vie de l'excentrique «Joe Exotic», 57 ans et de son vrai nom Joe Maldonado-Passage, amoureux des grands fauves et propriétaire d'un zoo dans l'Oklahoma où il élève tigres, lions et autres panthères.

Celui qui se surnomme le «Roi des Tigres» (Tiger King, titre original de la série) arbore une coupe mulet peroxydée, une moustache en fer à cheval et de multiples boucles d'oreille. Ouvertement homosexuel (il a «épousé» deux hommes lors d'une cérémonie à trois), il a amassé une petite fortune grâce à son zoo ouvert en 1999, son élevage et la vente pas toujours légale de ses animaux, avant de tout perdre dans un imbroglio de poursuites judiciaires, d'incendies d'origine inconnue et de campagnes politiques ratées. Jusqu'à fomenter l'assassinat de son ennemie intime Carol Baskin, défenseure des animaux qui s'est jurée de mettre le zoo en faillite.

Une militante pas si innocente

Autour du patron gravite une galerie de personnages, comme un mari édenté par l'abus de drogues, un salarié qui porte des prothèses aux deux jambes, une autre amputée d'un avant-bras après avoir été attaquée par un félin. Sans oublier un ancien directeur de supermarché devenu directeur de campagne de Joe Exotic pour la Maison-Blanche.

Dans l'autre camp, Carol Baskin, elle aussi amoureuse des grands félins, dirige un refuge en Floride où elle recueille les fauves saisis par les autorités ou sauvés par sa fondation. Elle a épousé un millionnaire de plus de 20 ans son aîné, dont elle a hérité après sa disparition mystérieuse en 1997. En 2011, elle engage une bataille, d'abord en ligne puis judiciaire, qui met Joe Exotic sur la paille.

Mais pour lui, derrière la militante de 58 ans aux longs cheveux blonds et aux tenues léopard se cache une cheffe d'entreprise cupide: les visiteurs paient pour voir les animaux parqués dans des enclos minables et elle profite de son personnel bénévole, assure-t-il. En 2019, il est inculpé pour avoir proposé 3000 dollars à un homme de main pour tuer Carol Baskin, et condamné à la prison en janvier 2020. Il a fait appel, assurant que l'accusation s'est basée sur un faux témoignage.

«Joe a toujours voulu être une vedette»

«Au royaume des fauves» commence et se termine dans une prison de l'Oklahoma. C'est là que le «vrai» Joe Exotic purgeait une peine de 22 ans de réclusion avant d'être transféré la semaine dernière au Texas, où il a été mis à l'isolement après avoir contracté le Covid-19, selon son mari Dillon Passage. Malgré l'absence de télévision en prison, Joe sait qu'il est désormais célèbre. «Joe a toujours voulu être une vedette, donc il est très heureux d'avoir retenu l'attention», a expliqué au Hollywood Reporter la co-réalisatrice Rebecca Chaiklin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • boi le 05.04.2020 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Série absolument captivante

  • Anonymous le 05.04.2020 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca a l'air....

Les derniers commentaires

  • Anonymous le 05.04.2020 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca a l'air....

  • boi le 05.04.2020 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Série absolument captivante