Séries télévisées

15 septembre 2019 10:00; Act: 15.09.2019 10:08 Print

Les vieilles séries s'arrachent à prix d'or

Les plateformes de vidéos mettent des sommes faramineuses pour acquérir des vieux programmes populaires comme «Friends», «Seinfeld» et «The Office».

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 500 Millions de dollars pour «The Office», 425 pour «Friends», et bientôt plus d'un milliard pour «The Big Bang Theory»: à l'heure où les plateformes de vidéo en ligne, engagées dans une bataille sans merci, rivalisent de nouveautés, les vieilles séries valent encore de l'or. En 2018, Netflix a produit 140 nouveaux programmes différents. La série la plus regardée? «The Office», une adaptation américaine de la série britannique du même nom, produite par la chaîne NBC et dont le dernier épisode remonte à six ans.

La série arrive très largement en tête, selon le cabinet Nielsen, suivie par «Friends» (1994-2004), loin devant les séries maison de Netflix. En 2021, le géant du streaming devra pourtant se passer des travers drolatiques du manager Michael Scott (incarné par Steve Carell) et de son équipe, qui déménageront sur la nouvelle plateforme vidéo de NBCUniversal, moyennant 500 millions de dollars sur cinq ans. Dès l'an prochain, l'ogre californien devra aussi renoncer à «Friends», qui viendra alimenter la nouvelle plateforme HBO Max de WarnerMedia (groupe AT&T), pour 425 millions, également sur cinq ans.

«Netflix va le sentir passer»

Depuis 2010, lorsque Netflix a basculé dans la vidéo en ligne, chaînes et studios avaient généralement pour politique d'utiliser la plateforme comme une troisième fenêtre, après la diffusion initiale et les rediffusions sur les chaînes classiques, moyen de rentabiliser encore davantage un programme. Mais avec près de 160 millions d'abonnés dans le monde, Netflix menace aujourd'hui directement les acteurs de la télévision historique. En novembre, Apple et Disney vont lancer leur propre plateforme, puis WarnerMedia et NBCUniversal dans les 12 mois à venir.

C'est un changement fondamental pour les séries historiques dont les rediffusions en boucle sur certaines chaînes du câble avaient un peu dilué la valeur. «Netflix va le sentir passer», annonce Dominic Caristi, professeur de communication à l'université de Ball State. Nul ne voit les séries emblématiques des années 90 et 2000 comme susceptibles d'attirer, à elles seules, des abonnés, mais, pour les plateformes, «il s'agit de s'assurer qu'il y a suffisamment de contenu qui vous intéresse», souligne cet expert.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.