Concours de beauté

16 décembre 2018 09:53; Act: 16.12.2018 13:16 Print

Miss Tahiti a été sacrée Miss France 2019

Vaimalama Chaves, 24 ans, a été élue Miss France 2019 samedi soir. Elle a devancé Miss Guadeloupe, première dauphine. Miss Lorraine figure parmi les 12 demi-finalistes.

storybild

Vaimalama Chaves reine d'un soir. (Samedi 15 décembre 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

Miss Tahiti, Vaimalama Chaves, 24 ans, a été élue Miss France 2019 samedi soir au Zénith de Lille, succédant à Maëva Coucke, du Nord-Pas-de-Calais, sous les yeux d'un jury composé, pour la première fois, exclusivement de femmes.

Diplômée d'un master de management en marketing, elle a devancé Miss Guadeloupe, première dauphine, Miss Franche-Comté, deuxième dauphine, et Miss Réunion et Miss Limousin, les deux dernières finalistes. La Miss Lorraine Emma Virtz a terminé le concours parmi les douze demi-finalistes.

«J'étais community manager dans une salle de musculation, maintenant je suis Miss France», a-t-elle déclaré, les larmes aux yeux. «C'est incroyable, je suis très émue».

Les Miss Tahiti sont souvent dauphines des Miss France, mais rarement élues, au grand dam des Polynésiens. La dernière Miss Tahiti coiffée du précieux diadème est Mareva Galanter, en 1999.

Vaimalama Chaves, aux yeux bleus, gris, voire verts selon la lumière, était en surpoids pendant son enfance, au point d'être traitée de «monstre», avait-t-elle récemment confié à l'AFP. À 18 ans, celle qui mesure 1,78 m pesait plus de 80 kg. Elle en a depuis perdu 20.

«Éducation, pilier de la société»

«Si je pouvais changer les choses, j'encouragerais tous les jeunes à poursuivre leurs études», a-t-elle répondu au jury, expliquant que «l'éducation, un pilier de la société, c'est ce qui permet de changer le monde.»

Trente femmes de 18 à 24 ans prétendaient au titre, à l'occasion de la 89e cérémonie diffusée en exclusivité sur TF1 et présentée une fois de plus par Jean-Pierre Foucault. Environ 4 500 personnes ont assisté à l'émission.

À égalité, jurées et téléspectateurs ont désigné les cinq finalistes, sur «la motivation, la bien séance, le savoir vivre ensemble», selon Sylvie Tellier, Miss France 2002 et directrice générale de la société Miss France, filiale du groupe de production audiovisuelle Endemol. Les téléspectateurs ont toutefois eu le dernier mot en désignant seuls la lauréate et ses deux dauphines, en votant par téléphone et SMS.

Jury 100% féminin

Après une précédente édition dédiée à la cause des femmes dans le sillage du mouvement #MeToo, un jury pour la première fois 100% féminin, présidé par Line Renaud, a réuni la danseuse étoile Alice Renavand, la chanteuse Jenifer, la Miss France 2011 Laury Thilleman, la comédienne Maud Baecker, l'humoriste Claudia Tagbo, et Caroline Garcia, numéro 1 du tennis féminin français.

Les trente candidates ont défilé en maillot de bain, marché en robe blanche sur la valse «Hier encore» de Charles Aznavour, dansé le «French cancan» et se sont essayées à des chorégraphies rappelant le cirque et Bollywood.

Puis les douze demi-finalistes ont paradé jambes nues et en tenues très échancrées de super héroïnes, faisant voltiger des capes où l'on pouvait lire «Fight for your rights», «Yes women can» ou encore «Girls support girls» sur la chanson des Destiny's child «Survivor».

Couac pendant l'émission

Miss Nord-Pas-de-Calais Annabelle Varane, sœur de Raphaël, champion du monde de football avec les Bleus - qui a été la seule à ne pas mentionner son nom de famille en se présentant et que beaucoup donnaient favorite - n'a pas atteint la finale, stoppée au stade des 12 demi-finalistes.

Programme phare de TF1, Miss France avait attiré l'an dernier 7,4 millions de téléspectateurs (37,1% de part d'audience), avec un pic à 8,8 millions lors du couronnement, plaçant la chaîne largement en tête des audiences.

Si la victoire de Vaimalama Chaves a été abondamment commentée sur les réseaux sociaux, de nombreux commentaires sur Twitter évoquaient un couac survenu pendant la retransmission du concours. Dans un plan furtif, TF1 a en effet montré les coulisses de l'élection, laissant apercevoir par erreur deux Miss en train de se changer, les seins nus.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phil. le 16.12.2018 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Superbe

  • lasse le 16.12.2018 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très belle

  • Smile le 16.12.2018 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    qu’est ce qu’elle est belle cette miss !

Les derniers commentaires

  • realite le 16.12.2018 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Splendide

  • Smile le 16.12.2018 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    qu’est ce qu’elle est belle cette miss !

  • taxi le 16.12.2018 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belle femme

  • Le Rital le 16.12.2018 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends pas cet acharnement contre les hommes. Il est ou le problème d'avoir des hommes dans le jury ?

  • lara le 16.12.2018 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop belle