Streaming/Télé

21 juillet 2021 08:48; Act: 21.07.2021 09:09 Print

Netflix proche des 210 millions d'abonnés, mais...

Le géant du streaming perd peu à peu son avance sur ses nombreux concurrents et semble avoir atteint la saturation de son marché aux États-Unis.

storybild

Le groupe a rappelé que l’engouement pour la vidéo à la demande pendant la pandémie empêchait de faire des comparaisons normales. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Netflix a réalisé presque le double de son bénéfice net de l’an dernier au deuxième trimestre, mais ce résultat, publié mardi, était en deçà des attentes d’un marché inquiet de voir le géant du streaming perdre peu à peu son avance sur ses nombreux concurrents. La plateforme a fini le trimestre avec plus de 209 millions d’abonnés payants, et engrangé 7,3 milliards de dollars (+19%) de chiffre d’affaires pour un bénéfice net de 1,35 milliard. Son titre perdait 1,5% à Wall Street dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Le groupe s’est félicité d’être «en avance sur ses prévisions» en termes de croissance d’abonnés, et a rappelé que l’engouement pour la vidéo à la demande pendant la pandémie empêchait de faire des comparaisons normales. Mais cela ne change rien aux conclusions des analystes: «Netflix semble avoir atteint la saturation de son marché aux États-Unis», assène Eric Haggstrom de eMarketer. Il reconnaît que l’entreprise a été «capable de monter les prix et d’augmenter ses revenus malgré la compétition accrue de la part de services moins chers», mais constate que «Netflix a perdu des parts de marché significatives face à Disney».

Expérimentations futures

En 2020, Netflix a largement bénéficié des confinements liés à la crise sanitaire et de son statut de pionnier bien établi du streaming. Mais la concurrence est devenue féroce avec des anciens comme Amazon Prime Video, et surtout les récents Disney+, Apple TV+, HBO Max ou encore Peacock de NBCUniversal. Sans compter toutes les plateformes de divertissement qui accaparent l’attention des consommateurs, des jeux vidéo aux réseaux sociaux. Netflix a d’ailleurs entrepris de se diversifier, avec un magasin en ligne de produits dérivés et le recrutement ce mois-ci d’un responsable en charge des jeux vidéo.

«De nouvelles sources de revenus comme les produits dérivés et de potentielles expérimentations futures comme des sorties en salle, des podcasts et des jeux vidéo pourraient apporter de la croissance, mais le succès dans ces domaines est loin d’être assuré», a tempéré Eric Haggstrom.

Pari sur les jeux vidéo

Preuve que le jeu vidéo devient incontournable pour toute plateforme qui se respecte, Netflix se lance à son tour dans ce filon, comme un moyen de se diversifier face à un début de saturation de son marché. «Il s’agit de renforcer et d’améliorer notre service, et non pas de créer une source de profits à part», a précisé Reed Hastings, cofondateur de la société, lors d’une conférence aux analystes diffusée en ligne mardi après la publication des résultats trimestriels.

Les jeux, d’abord conçus pour les smartphones et tablettes, seront ajoutés sans coûts supplémentaires pour les clients existants. Ce sera «une nouvelle catégorie pour nous, comme notre expansion dans les films, l’animation et les shows télévisés», a détaillé Netflix, dans son communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fan le 21.07.2021 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils devraient revoir les choix de films à la hausse .

  • Vanité le 21.07.2021 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un monde fini, la croissance ne peut être infinie. Ça vaut pour Netflix, comme pour tout le reste.

  • k_scarpetta le 21.07.2021 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en effet, beaucoup beaucoup trop de nanards...

Les derniers commentaires

  • Résident le 22.07.2021 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces mecs se voient déjà sur la Lune

  • Avis perso le 21.07.2021 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    Mon fils avait Netflix. J'ai testé. Avec le moteur de recherche, je ne trouve jamais un film bien précis. Je trouve que le catalogue est nul.

    • Olivier le 22.07.2021 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas sans raison que c'est appelé "Shitflix".

  • Joker le 21.07.2021 22:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils n’ouvrent pas leurs programme américain en Europe

    • @Joker le 22.07.2021 11:29 Report dénoncer ce commentaire

      utilises un VPN

    • Tanja le 22.07.2021 19:08 Report dénoncer ce commentaire

      ARD est aussi bien. Nous ne recevons pas la chaîne VPN.

  • Helen le 21.07.2021 13:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils devraient mettre plus de films européens, ils restent bloqués sur ce qui sort des US. Alors que les pays européens créent de superbes films, aux scénarios bien plus originaux que les habituels gentil contre méchant = fin heureuse, des US....

    • Albert le 22.07.2021 19:08 Report dénoncer ce commentaire

      Un des meilleurs films fût "Idiocracy" :-)))

  • Vanité le 21.07.2021 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un monde fini, la croissance ne peut être infinie. Ça vaut pour Netflix, comme pour tout le reste.