Hanouna à Sophie Tapie

29 septembre 2021 17:39; Act: 29.09.2021 17:39 Print

«Si t’es pas contente d’être là, tu peux y aller»

Se sentant piégée par les questions de Cyril Hanouna à propos de son père, Sophie Tapie lui a montré son agacement dans «Touche pas à mon poste!»

Sur ce sujet
Une faute?

Malaise et tensions mardi sur le plateau de «Touche pas à mon poste!». Invitée par Cyril Hanouna pour la promotion de son album «1988», la chanteuse passée par «The Voice» a interprété un titre en live avant de rejoindre les chroniqueurs autour de la table. Et c’est là que les choses se sont gâtées.

Interrogée sur l’état de santé de son père, Bernard Tapie, qui souffre d’un cancer, la Française a paru gênée, pour ne pas dire irritée, par les questions de l’animateur. «Je viens parler de musique en fait. Je me sens un peu piégée. Je ne pensais pas qu’on m’infligerait ça. Si j’avais su, franchement, je vous le dis honnêtement, je ne serais pas venue», a dit l’artiste de 33 ans après avoir été confrontée à des images d’un docu consacré à son papa.

La mine renfrognée de Sophie et son refus de répondre ont fini par contrarier Cyril Hanouna. «Je suis très content de t’avoir. Si t’es pas contente d’être là, tu peux y aller. Je t’aime beaucoup, mais à un moment, c’est bon. J’ai été sympa. À un moment, il faut un peu de respect pour nos téléspectateurs, pour l’équipe, pour moi», a-t-il lancé.

«Grande tristesse»

La séquence a profondément heurté le demi-frère de la chanteuse et chroniqueur de «Touche pas à mon poste!» Stéphane Tapie qui regardait l’émission chez lui. Il a fait part de sa colère sur Twitter en indiquant que certaines choses pouvaient se régler sur les réseaux sociaux et d’autres en face à face.

Le message est visiblement passé, puisque Cyril Hanouna a fait savoir plus tard qu’il avait évoqué le sujet avec Stéphane, qu’il considère comme son grand frère. «Je lui ai dit que la réponse de Sophie m’avait rendu un peu maladroit et j’éprouve une grande tristesse car je l’aime vraiment. Stéphane et moi on se voit demain, car un ami c’est important», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/jfa)