Netflix

30 novembre 2020 09:27; Act: 30.11.2020 14:08 Print

«Un garçon convenable» fait polémique en Inde

La série proposée par Netflix qui raconte l’histoire d’une étudiante dans les années 1950 a provoqué la colère d’un homme politique.

Sur ce sujet
Une faute?

Diffusés durant l’été 2020 en Angleterre sur BBC One, les six épisodes d’«Un garçon convenable» sont disponibles depuis fin octobre sur Netflix dans le monde entier. En Inde, où se déroule cette histoire d’une étudiante dans les années 1950 qui refuse d’être mariée de force, la série a provoqué la colère d’un membre du parti au pouvoir qui a porté plainte contre la vice-présidente de Netflix ainsi que contre la directrice des politiques publiques de la plateforme dans ce pays d’Asie, rapporte Deadline.

L’objet de son courroux: une scène de baiser entre l’héroïne hindoue et un musulman filmée près d’un temple. «Un garçon convenable» est également accusé par cet homme de promouvoir le «Love Jihad», une théorie du complot selon laquelle des musulmans séduiraient des femmes hindoues pour les convertir à l’islam.

Sur Twitter, c’est un ministre de l’État du Madhya Pradesh qui a fait part de ses sentiments à l’égard de la série. «Elle propose des scènes qui ont blessé une religion. J’ai demandé à des policiers de vérifier son contenu pour déterminer quelles actions légales peuvent être intentées contre les producteurs et réalisateurs pour avoir heurté des sentiments religieux», a écrit Narottam Mishra.

(L'essentiel/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Madiou le 30.11.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la fiction devient réalité et les sensibles se croient tout permis au nom de leur patrimoine culturel.

  • Un monde sans aucune joie! le 30.11.2020 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Ce monde est entrain de devenir une prison où plus rien ne sera permis par la religion ni par les droits d' l'homme. Bientôt on va se retrouver en 1900 ou personne n'avait aucun droit. Triste monde et pour les enfants à venir ils ne vont pas rigoler.

  • Athé-3000 le 30.11.2020 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les mots me manquent....

Les derniers commentaires

  • Charlie le 30.11.2020 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fictions !! ce sont des fictions m enfin !! Va falloir arrêter avec la censure à 2 balles en fonction de ceci ou de cela ....

  • Un monde sans aucune joie! le 30.11.2020 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Ce monde est entrain de devenir une prison où plus rien ne sera permis par la religion ni par les droits d' l'homme. Bientôt on va se retrouver en 1900 ou personne n'avait aucun droit. Triste monde et pour les enfants à venir ils ne vont pas rigoler.

  • Erich le 30.11.2020 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Je connais juste le FlixBus !

  • Madiou le 30.11.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la fiction devient réalité et les sensibles se croient tout permis au nom de leur patrimoine culturel.

  • Athé-3000 le 30.11.2020 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les mots me manquent....