Au Luxembourg

15 avril 2015 07:30; Act: 15.04.2015 09:28 Print

Des pilotes de Cargolux licenciés car trop malades

LUXEMBOURG - Trois pilotes de chez Cargolux ont été licenciés pour avoir été trop malades, ces trois dernières années. Deux autres sont en sursis.

storybild

Des questions se posent autour de ces licenciements dans le contexte du crash de Germanwings. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

La semaine dernière, cinq pilotes de chez Cargolux ont été convoqués à un entretien préalable de licenciement. Motif: ils ont été trop souvent malades au cours des trois dernières années. Depuis, trois ont été effectivement licenciés et deux autres attendent d’être fixés sur leur sort.

Pour Aloyse Kapweiler, secrétaire central du LCGB pour l’aviation, «c’est aberrant». «Comment dans les circonstances actuelles peut-on reprocher à des pilotes de ne pas voler alors qu’ils sont malades? Il n’y a eu aucun dialogue avec les pilotes mis en cause. Est-ce juste une façon de mettre la pression sur l’ensemble du personnel», se demande le syndicaliste.

Plan de relance de la compagnie

Du côté de Cargolux, on refuse de commenter ces informations. Cette affaire de licenciements tombe, en plus, au moment où les syndicats (OGBL et LCGB) sont en pleine discussion houleuse avec la direction de Cargolux pour le renouvellement de la convention collective.

C'est au niveau de la structure de Cargolux Italia que le bât blesse, où la direction a envoyé un troisième avion, alors que les syndicats voyaient les choses différemment. Cette démarche entre dans le cadre d’un plan de relance de la compagnie qui vise à économiser 7 millions d’euros par an.

(Patrick Théry)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • nutela le 15.04.2015 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Et pour les ouvriers de cargolux , il se passe quoi ? tout ceux qui dechargent les camions et chargent les avions ? eux aussi sont virés bientot ?

  • Ex chômeur le 15.04.2015 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis choqué, comment des patrons peu scrupuleux peuvent agir ainsi? C'est dég***, surtout ce qui s'est passé dernièrement avec la triste tragédie du copilote de la Germanwings. Quand on est malade, on est malade, on ne confie pas les manettes à des pilotes malades. Comment est-ce possible de ne pas penser plus loin que son portefeuille!!! J'espère que leurs Boss le paieront très cher. A la place de ces pauvres pilotes, je les attaquerais, ils doivent payer pour leurs actes...

  • Jang le 15.04.2015 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement le Ministre en charge du dossier (M Bausch) est plutôt spécialisé dans les véhicules sur rails, quitte qu'il s'est rendu en personne en Chine en 2014 pour accueillir le premier vol Cargolux mais, la Boeing 747 n'a pas obtenu le droit d'attérir parce que M Bausch avait tout simplement oublié de remplir les formalités, et a donc dû faire demi-tour .... Mais sanctionner des pilotes pour raisons de maladie trop fréquente, là on jubile ! Bravo !

Les derniers commentaires

  • ICARE84 le 21.04.2015 07:16 Report dénoncer ce commentaire

    Extrait de la réglementation européenne de sécurité OPS 1.085 Responsabilités de l’équipage … d) Un membre d’équipage n’exerce pas de fonctions à bord d’un avion: 1) lorsqu’il est sous l’effet de médicaments susceptibles d’affecter ses facultés au point de nuire à la sécurité; ... 4) s’il ne remplit pas les conditions médicales prévues ou s’il doute d’être en état d’accomplir les tâches qui lui ont été assignées; ou 5) s’il sait qu’il est fatigué ou estime être fatigué, ou s’il ne se sent pas en état au point que le vol puisse être mis en danger.

  • Raphael le 16.04.2015 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je me suis renseigné avant de réagir : 1/ CargoLux a laissé trainer les choses, ils auraient du/pu réagir bien plutôt. 2/ Ces comportements ont mis en danger l'organisation et la pérennité de l'entreprise. Leurs absences presque planifiées étaient semble-t-il connu de tous dixit des collègues. 3/ Que le LCGB les défende ne le grandi pas. Surtout que leur collègues semblent soulagé de leurs départ. 4/ Il n'y a rien d'illégal: Pourquoi on s'offusque de licenciement d'enfants gatés sur-payés et paresseux alors que dans la distribution ou le financier cette cause est retenue tous les jours??

    • Vindulux le 16.04.2015 16:08 Report dénoncer ce commentaire

      Merci Raphael, aucune entreprise ne peut supporter qu'un poste (ou des postes) à responsabilité soit occuppé par une personne trop souvent malade et abscente. Et les conséqences financières d'un licenciement sont inversement proportionel au montant de l'ancien salaire. (insignifiant pour un pilote et catastrophique pour un travaileur pauvre)

    • Raphael le 16.04.2015 16:54 Report dénoncer ce commentaire

      Exact d'autant plus que leur absence obligeaient leurs collègues à reprendre leur vol. Cela implique le paiement d'heures supplémentaires mais surtout de la fatigue et les risques liés à des surcharges de travail. Il est dommage que CargoLux aie choisi une forme de sanction collective alors que cela implique pour moi une sanction individuelle. Mais à force de trop tirer sur la corde...

    • ICARE84 le 21.04.2015 07:02 Report dénoncer ce commentaire

      Raphaël affirme, Raphaël condamne. D'où tient-il ses informations émanant prétendument de collègues des pilotes licenciés ? A-t-il des preuves de ce qu'il assène ? A-t-il des liens avec la Direction de Cargolux ?

  • Jang le 15.04.2015 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Les employeurs-patronds oublient trop souvent que sans les salariés (qui produisent les produits et les achètent de l'autre côté en retour) ils feraient 0 Profit. Donc il s'agit bien d'un pacte social entre Patrons et Salariés, et non pas de la charité du patron envers "ses" salariés. Faut le rappeler de temps en temps aux patrons .....

    • Raphael le 16.04.2015 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      @Jang le donneur de leçon, qu'est ce que tu attends pour devenir patron? Prends des risques. Sacrifie tes économies, ton énergie, tes WE, et parfois ta famille et ta santé pour créer et développer une entreprise. Après avoir souvent travaillé pendant plusieurs années sans te payer un vrais salaire, cela commence à marcher, tu recrutes et tu grandis. Mais là toi tu fais quoi toi devant un employé toujours absent? Qu'est ce que tu fais devant un employé non motivé qui plombe ambiance et sérénité? Toi tu fais quoi? Tu lui dis je te remercie de travailler pour moi? Bravo continue? Stop demagogie

  • OnceUpon A Time le 15.04.2015 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @le patron Ça va merci, perso j'avoue je me suis fait licencier après 1 gastro entérite, du coup j'ai tout plaqué et je suis surfeur a Esch (pas assez d'argent pour aller en Californie) Je passe mes journées sur l'alzette, a attendre la vague de ma vie....j'ai bon espoir. Dépose moi un jambon beurre si tu passes dans le coin tu seras gentil....merci *coeur avec les doigts

    • Le patron le vrai le 15.04.2015 15:54 Report dénoncer ce commentaire

      @Once Upon a time, est ce que c'est toi John Wayne ou c'est moi.

  • @nonyme le 15.04.2015 14:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous etes au dessus des lois?? Pahahaha attendez mais vous il faudrait vraiment une fois vous chopper dans la rue Ah oui vous ne payez donc pas d'impôts si vous etes au dessus des lois? Ou bien???