Au Luxembourg

10 septembre 2020 13:22; Act: 10.09.2020 15:43 Print

ArcelorMittal Luxembourg sabre 570 postes

LUXEMBOURG - Le géant de l'acier, installé à Luxembourg, a annoncé l'ouverture de discussions avec les partenaires sociaux pour mettre en place des «mesures d'économies».

storybild

ArcelorMittal annonce un plan d'économies portant sur 570 postes.

Sur ce sujet
Une faute?

Coup de tonnerre dans la sidérurgie luxembourgeoise. ArcelorMittal a annoncé ce jeudi avoir entamé les discussions en vue de la préparation d'un plan d'économies portant sur 570 postes au Grand-Duché, soit un peu plus de 15% des effectifs totaux du groupe au Luxembourg, quelque 3 600 personnes. Contacté par L'essentiel, Pascal Moisy, porte-parole du groupe, indique que «les différents outils sociaux» disponibles au Luxembourg seront utilisés «pour amortir» les difficultés auxquelles ArcelorMittal fait face.

Ainsi, des départs en retraite ou en retraite anticipée sont prévus. Le pool de reclassement et le plan social seront aussi discutés entre ArcelorMittal et les représentants du personnel. «Nous devons à présent définir le calendrier» de cette réduction des coûts. Les délais jusqu'à la mise en place du plan d'économies ne sont pas encore connus. Ce qu'on sait, c'est que tous les sites du géant de l'acier au Luxembourg sont concernés. «Cela concerne la production, mais aussi l'administratif, au siège à Luxembourg et dans les bureaux à Esch-sur-Alzette», explique Pascal Moisy. Aucune fermeture de site n'est en revanche prévue.

Tripartite réclamée

Comme le reste du secteur de l'acier au niveau mondial, ArcelorMittal souffrait d'une situation déjà difficile avant la crise du Covid-19. «Le marché était déjà très impacté», note Pascal Moisy. Prix tirés vers le bas par la concurrence d'autres pays, quotas européens de CO2, marché américain fermé... autant de difficultés qui touchaient l'acier luxembourgeois. Et la pandémie a apporté «une problématique supplémentaire, avec la baisse significative d'activité des clients dans l'automobile et la construction», deux des principaux acheteurs d'acier. La production automobile s'est effondrée de 53% au deuxième trimestre et une chute de 26% est attendue pour l'ensemble de l'année. Dans la construction, la baisse se chiffre autour de 15%.

Pas de quoi, donc, réjouir ArcelorMittal. «On ne va jamais retrouver le niveau d'avant», souffle Pascal Moisy, pour qui la «situation est très tendue». D'autant que le prix des matières premières grimpe, alors que, faute de demande, celui de l'acier stagne, au mieux.

Autant de raisons données par ArcelorMittal pour justifier son plan d'économies. Mais celui-ci ne manque pas d'inquiéter les syndicats. Le LCGB et l'OGBL demandent au gouvernement luxembourgeois de convoquer une tripartite sidérurgie. Une réunion au sommet que n'exclut pas ArcelorMittal, puisqu'il indique qu'une «consultation va immédiatement être engagée avec les représentants du personnel et le gouvernement, afin d'atténuer l'impact de cette situation».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mouse le 10.09.2020 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup d’indien au siège d’Arcelor qui perçoivent des revenus et des bonus astronomiques ...

  • Zombie de bureau le 10.09.2020 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Courage à tous ceux qui vont se faire lourder...

  • Unicorn le 10.09.2020 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que les entreprises fonctionnent pour le bien-être des profits des actionnaires, les salariés, ceux qui produisent le travail, seront toujours perdants, il faudrait un changement radical de paradigme, qui met le bien-être des populations à la base du travail. Pour en arriver là, la globalisation de l'économie de l'excessif doit s'effondrer pour refaire place à l'économie locale de l'utile.

Les derniers commentaires

  • Franck le 12.09.2020 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exactement

  • saint pierre le 11.09.2020 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    seigneur dieu toi qui est la bontée personnifiée insufle dans l esprit retors de nos chers représentant du peuple qu ils nous refasse le coup de la tva de 10 a 12% pour sauver L ARBED .l histoire est un éternel recommencement

  • Luxo du coin le 11.09.2020 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal, lorsque des socialistes LSAP s occupent d economie ca finit toujours comme cela. rien d etonnant donc.

  • lucie LOU le 11.09.2020 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    Encore et encore .... cette sidérurgie qui a fait vivre pour certains nos parents , puis les plus jeunes au Luxembourg comme dans l est de la France ....était il vraiment nécessaire de délabrer ainsi nos usines au profit de qui? Une pensée pour tous le personnel qui va être licencier.

  • pipeau le 11.09.2020 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Eh oui ! : le siège restera au GDL pour raison fiscale et les sites de production dans les pays à faible coût de main d’œuvre et règles d’hygiène et de sécurité beaucoup moins strictes.