Agriculture au Luxembourg

03 septembre 2020 12:22; Act: 03.09.2020 12:36 Print

«Chaque jour au-​​dessus de 30 degrés, c’est trop!»

LUXEMBOURG - Le secteur céréalier a (encore) souffert du climat ces derniers mois, de la sécheresse surtout. Et s’il s’orientait vers des cultures plus méditerranéennes?

storybild

Les représentants de la Coopérative des producteurs luxembourgeois de semences et le ministre de l'Agriculture, Romain Schneider, (au centre) ont fait le point sur les récoltes.

Sur ce sujet
Une faute?

Les fortes précipitations enregistrées au Luxembourg en octobre 2019 avaient déjà perturbé les semences et les céréales n’ont pas pu se développer comme il faut durant l’hiver. La sécheresse du printemps dernier et de cet été n’ont évidemment rien arrangé. «Nous n’arrivons pas au rendement espéré», glisse Carlo Hess, président de la Coopérative des producteurs luxembourgeois de semences (LSG).

Jeudi matin, à Colmar-Berg, les représentants du secteur agricole, en présence du ministre de l’Agriculture, Romain Schneider (LSAP), ont évoqué des pertes de rendement moyennes de 20 à 30% dans la culture céréalière pour l’année 2020. Même si ce constat fluctue d’une région à l’autre, il pose problème dans la mesure où il s’est répété ces dernières années.

Du blé dur comme en Italie

En cause bien sûr, la météo. «On a des températures que l’on n’avait jamais avant, développe Carlo Hess. Chaque jour au-dessus de 30 degrés, c’est trop, ça coûte énormément de rendement parce que nos plantes ne le supportent pas. Et puis il y a ces sécheresses qui se suivent...». Pour l’heure, le secteur continue d’observer la tendance pour voir si elle devient la règle. Sinon l’agriculture luxembourgeoise devra (encore) s’adapter, voire se métamorphoser.

«Il faudra peut-être s’orienter vers des cultures plus méditerranéennes. Du tournesol, du blé dur que l’on voit surtout aujourd’hui en Italie», ajoute M. Hess. Jeudi matin, le bilan n’était pas complètement noir pour autant. Si les rendements baissent et impactent l’économie du secteur, ce qui a pu être récolté est de bonne qualité. Le savoir-faire luxembourgeois, notamment à travers le label Produits du terroir et la coopération avec les Moulins de Kleinbettingen, a par exemple permis d’impliquer 250 agriculteurs dans la récolte de 18 000 tonnes de blé, dont 380 tonnes de blé biologique, pour la farine produite localement.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zut alors! le 03.09.2020 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    euhhh... la plupart des céréales c'est en juillet la récolte. Pour le maïs je suis d'accord le coup de chaud en août leur a fait du mal. Pour le reste le climat était idéal (pas de pourriture et peu de nuisibles) mais comme chaque année il faut se plaindre pour avoir les subventions...

  • Dark le 03.09.2020 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Va falloir s'y habituer et se diversifier au niveau des semences.

  • Le paysan le 03.09.2020 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore les mecs qui disent aimer la nature mais s'en plaigne TOUT le temps : trop chaud , trop froid, pas assez d'eau, trop d'eau, trop de gel, trop de neige... Bon allez-y direct et chouinez de suite pour vos subventions/aides, ce sera toujours moins ridicule ;-P

Les derniers commentaires

  • JDCJDR le 04.09.2020 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne sont jamais contents : à eux de s’adapter plutôt que d’attendre des aides Européennes !

  • Felice del Sud le 04.09.2020 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Des oliviers par exemple!

  • pipeau le 04.09.2020 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’aimerais bien acheter des légumes produits au pays à des prix corrects. Chiche !

  • veritis le 04.09.2020 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les blés étaient sec et ce sans aucun problème. ils ont été rentrés peu avant et pour certain pendant les jours secs. bref, du mensonge pour obtenir encore des sous de l'état. il est grand temps de changer d'aptitude et de cultiver autrement et cesser la monoculture et les semences hybrides demandant des tonnes de produits chimiques

    • Capitain Obvious le 04.09.2020 10:01 Report dénoncer ce commentaire

      vous êtes du métier. ça se sent.

  • Quidam le 03.09.2020 22:46 Report dénoncer ce commentaire

    Dans quelques temps, les agriculteurs vont faire pousser au Luxembourg du teft, du millet, du quinoa et autres. Par contre, pour l'ensilage, comment vont-ils faire ? Je suis les déboires d'amis agriculteurs depuis plusieurs années, et ça fait déjà la 3ème ou 4ème année qu'ils n'arrivent plus à joindre les deux bouts pour nourrir leur bêtes avec les prix agricoles qui restent trop bas. Avec des journées de 10-12h par jour, je les admire et je les plains. Bon courage à eux, achetez local et solidaire.