Au Luxembourg

11 avril 2019 09:00; Act: 11.04.2019 11:07 Print

CTG met l’accent sur l’intelligence artificielle

BERTRANGE - La société de services informatiques a affiché une croissance à deux chiffres en 2018.

storybild

Rénald Wauthier, directeur général de CTG Luxembourg PSF SA et directeur de CTG IT Solutions, voit un fort développement du cloud.

Sur ce sujet
Une faute?

Le fournisseur de solutions informatiques CTG Luxembourg a enregistré un chiffre d’affaires de 40,6 millions d’euros en 2018, en hausse de 15,3 % sur un an, selon des chiffres communiqués hier.

«Les activités de service desk, de services cloud et les marchés avec les institutions européennes ont eu le plus d’impact sur cette croissance», explique Rénald Wauthier, directeur général de CTG Luxembourg PSF SA et directeur de CTG IT Solutions.

Chasse aux talents

Des investissements ont été menés pour permettre aux entreprises clientes de réaliser des économies d’échelle et réduire leurs coûts. «Une tendance forte est le développement de l’intelligence artificielle et le RPA (Robotic Process Automation): on automatise un maximum de tâches dans le traitement de données et les deux ou trois employés qui s’en occupaient peuvent se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée», observe le dirigeant.

Pour soutenir son développement, la société, qui compte déjà près de 600 collaborateurs, continue d’embaucher. Si la chasse aux talents reste de mise dans le secteur, les profils évoluent vers des «business analysts, capables de comprendre le métier, plutôt que des purs informaticiens», conclut Rénald Wauthier.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Louis Saint-Point le 11.04.2019 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est sûr que les BA, on peut les facturer plus cher, alors que les IT on les fait travailler offshore.

  • Julien le 11.04.2019 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    plus de démissions que d'embauches

  • BEMARIS le 11.04.2019 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à cette société et son équipe qui cumulent le succès avec la reconnaissance régulière depuis plusiers années de la qualité de sa gestion des ressources humaines. Les deux ne devraient-ils pas aller de pair dans toutes les sociétés?

Les derniers commentaires

  • Louis Saint-Point le 11.04.2019 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est sûr que les BA, on peut les facturer plus cher, alors que les IT on les fait travailler offshore.

  • Julien le 11.04.2019 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    plus de démissions que d'embauches

    • Kim V le 11.04.2019 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      Plus sérieusement, ils proposent quoi comme salaires?

    • Julien le 11.04.2019 16:37 Report dénoncer ce commentaire

      le stricte minimum 1800 net

  • Egaalwaat le 11.04.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi est-ce qu'on ne nous demande pas si on veut tous ces nouvelles technologies et toujours davantage de croissance économique? J'en ai marre de tout cela et je crois que je ne suis pas le seul!

  • BEMARIS le 11.04.2019 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à cette société et son équipe qui cumulent le succès avec la reconnaissance régulière depuis plusiers années de la qualité de sa gestion des ressources humaines. Les deux ne devraient-ils pas aller de pair dans toutes les sociétés?