Au Luxembourg

22 mai 2020 10:27; Act: 22.05.2020 13:03 Print

Des aides pour permettre aux PME de survivre

LUXEMBOURG - Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a présenté vendredi des mesures pour aider les petites entreprises à garder la tête hors de l'eau.

storybild

Le ministre des Classes moyennes et du Tourisme a présenté les aides pour les petites entreprises.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il ne suffit pas d'éteindre l'incendie, il faut aussi aider les secteurs de manière ciblée pour qu'ils puissent garder leurs entreprises, pour que les entrepreneurs qui ont travaillé longtemps sur un projet puissent continuer, et pour que les jeunes entrepreneurs puissent se lancer», a martelé vendredi, le ministre des Classes moyennes, Lex Delles. Le paquet de mesures destiné à relancer l'économie nationale comprend donc des aides spécifiques pour les plus petites sociétés, qui font le tissu économique luxembourgeois et «jouent un rôle social».

Parmi ces entreprises, l'Horesca, les magasins, l'événementiel... beaucoup de secteurs souffrent beaucoup. «Il faut les aider à dépasser ce stade pour que les sociétés existent toujours», estime Lex Delles. Son ministère a déjà distribué, en deux mois, 100 millions d'euros d'aides, soit 7 fois le montant pour une année normale entière. Deux nouveaux instruments vont être lancés pour aider les PME, via notamment le Fonds national de relance et solidarité, à hauteur de 200 millions d'euros. «Chaque mois, nous verserons une aide de 1 250 euros par salarié et 250 euros par salarié au chômage partiel pour les entreprises dont le Chiffre d'affaires a baissé de 25% ou plus», explique Lex Delles.

«La solidarité des consommateurs»

Avec un plafond de 10 000 euros par mois pour les sociétés jusqu'à 10 salariés, et 50 000 euros jusqu'à 50 salariés. L'aide n'est donc pas réservée aux petites entreprises. Et elle est limitée à 100 000 euros mensuels pour les plus grandes. «C'est clairement encourager les entreprises à faire retravailler les employés au chômage partiel. Elles doivent aussi exercer leur activité et être ouverte au moment où elle reçoit l'aide», précise encore le ministre. Autre condition: les sociétés aidées ne peuvent pas licencier plus de 25% de leurs salariés pour des raisons économiques.

Autre nouvel instrument, pour les sociétés du commerce de détail, y compris les coiffeurs, artisans... Celles qui ont dû fermer du 15 mars au 15 mai ou dont le chiffre d'affaires a baissé de 50% ou plus, recevront une aide mensuelle pendant trois mois. D'abord 1 000 euros par salariés, puis 750 euros par salariés le deuxième mois et enfin 500 euros par salariés le troisième mois. Condition: ne licencier personne pour des raisons économiques et être en activité au moment où l'aide est accordée. Celle-ci est plafonnée à 50 000 euros par mois.

Enfin, une autre clé est la «confiance que doit retrouver le client. Les sociétés ont fait de gros efforts pour rouvrir dans de bonnes conditions sanitaires. Et les consommateurs ont fait preuve d'une grande solidarité, notamment sur Letzshop.lu», qui permet de consommer local en achetant à distance. «Nous avons besoin de cette solidarité pour aider les société à se relancer. Avec la Chambre de commerce, la Fédération des artisans et l'Horesca nous ferons des campagnes de relance pour avertir le public des réouvertures». Reste à savoir quand le secteur de l'Horesca pourra rouvrir. La date du 1er juin est avancée, mais le week-end qui précède, celui de la Pentecôte, est important pour le secteur. À suivre donc. La décision devrait tomber lundi.

L'intégralité de la conférence de presse de Lex Delles et Franz Fayot, avec une traduction en français:

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Laurence Alexis le 22.05.2020 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai un membre de ma famille qui est indépendante depuis 2005 elle a aucune aide je trouve pas ça juste il est encore trop tôt d'ouvrir les restaurants il faut encore réfléchir il y a beaucoup de personnes qui ne portent pas de masques

  • Marginal le 22.05.2020 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    on sait tous où l’argent va être injecter, dans les grosses sociétés qui n’en ont pas besoin…. mais sont les seules à pleurer comme d’habitude.

  • Tristounet le 22.05.2020 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement on commence à en avoir assez de ces mesures d’aide impossibles à obtenir car chiffre d’affaires 2019 trop haut, nombre d’employés pas conformes et j’en passe. Je fais partie d’une branche non obligée à fermer, mon chiffre d’affaires c’est effondré de 70% en avril, bien sûr les chiffres d’affaires 2019 étaient bons, mais ceux de 2020 sont à pleurer, et pourtant les charges restent inchangées, voire en augmentation au vu des mesures à prendre, et les aides impossibles à obtenir. Alors arrêtez de nous rabattre les oreilles. On n’oubliera personne ont ils dit en mars, pour ma part j’attends toujours.

Les derniers commentaires

  • Realux le 24.05.2020 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des aides, de aides, oui mais des panzani !

  • la petite goutte le 23.05.2020 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont des aides à faire faillite, le but final est de ne conserver que les grosses compagnies !

  • thierry dupont le 23.05.2020 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    encore tout une série d'aides impossibles à obtenir... zéro chiffre d'affaire pour mon entreprise depuis le début de la crise, 0 chiffre d'affaires en vue tant que les frontières schengen seront fermées. Pour chaque aide demandée à ce jour, il y a toujours eu un motif de refus... Je n'y crois plus!

  • zouzou le 23.05.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les aides annoncées ne sont que chimères... dans mon domaine nous avons du fermer. Les dossiers ont été remplis dans les temps mais par contre côté indemnisation, rien! Quand on fait des conférences de presse, autant être clair des le départ et ne pas pousser les commerçants à l’arrêt pour ensuite les laisser sur le carreau. Si nous avions su, on se serait pas gêner durant le confinement! Trop bon, trop con!

  • marre le 23.05.2020 06:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui pour les patrons et pas pour les salariés! Des milliers qui sont profité de la situation et laissent leur salarié dans la m.... il faut être vigilant et pas faire n’importe quoi