Au Luxembourg

12 novembre 2019 09:20; Act: 12.11.2019 10:33 Print

Des emplois (encore) menacés chez Mahle-​​Behr

FOETZ - Alors qu'un premier plan social a été signé début 2018, la société spécialisée dans la réalisation de pièces automobiles pourrait fermer le site de Foetz.

storybild

Pour rappel, un plan social avait été signé après quinze jours de négociations en mars 2018. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les syndicats LCGB et OGBL indiquent mardi matin qu'une menace plane sur les employés au Luxembourg du groupe allemand Mahle-Behr. La société, spécialisée dans la réalisation de pièces détachées pour l’automobile, est implantée à Foetz mais peut-être plus pour longtemps. Mahle-Behr voudrait «fermer le site de développement à Foetz», glissent les syndicats, dans un communiqué.

Un coup dur qui «met en danger environ 80 salariés» ajoutent LCGB et OGBL. Pour rappel, un plan social avait été signé après quinze jours de négociations en mars 2018. L'entreprise prévoyait alors de licencier une soixantaine de salariés mais certains postes avaient pu être préservés.

«Mahle-Behr ne témoigne aucun intérêt social», insistent les syndicats, qui vont dès lors engager «tous les moyens légaux nécessaires pour soutenir les salariés concernés».

(nc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dark Fate le 12.11.2019 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début. Dans un monde devenu autophobe, l'avenir est sombre pour ce secteur!

  • Julia Goeringer le 12.11.2019 12:26 Report dénoncer ce commentaire

    Il est clair à présent que ces sociètés étrangères ne sont interessées que par l'optimisation ficale. La main d'oeuvre luxembourgeoise coute bien trop chère.

  • c vrai le 12.11.2019 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas: ''Mahle Behr voudrait fermer le site'' mais ''Mahle Behr va fermer avec certitude le site mi 2021 dernier délai''. Tout cela a été officiellement annoncé. Il n'y a plus aucun espoir pour les employés. Tout ceci pour délocaliser comme toujours...

Les derniers commentaires

  • Tome le 12.11.2019 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci l index et le coût du travail non compétitif!

    • hack berg le 12.11.2019 18:27 Report dénoncer ce commentaire

      J'habite en France, en Moselle plus particulièrement. Et combien d'entreprises Luxembourgeoises travaillent chez nous et ceci malgré ce que vous dites ! En particulier dans le bâtiment et les routes. Alors trop chère les entreprises Luxembourgeoises ?

    • Jean-Daniel le 12.11.2019 19:26 Report dénoncer ce commentaire

      @hack berg, attention à certains éléments, d'une part le btp n'est pas délocalisable comme la R&D ou la production de certaines pièces, d'autre part certains secteurs manquent de main d’œuvre en France soit parce qu'il n'y en a pas assez de façon globale, soit dans certains car près du Luxembourg ou dès fois l'Allemagne les personnes préfèrent aller travailler à l'étranger et gagner plus. Dans les deux cas si on a pas le choix et qu'on est proche d'une frontière on fera surement venir une entreprise étrangère même si elle est plus chère.

  • Icarus le 12.11.2019 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    Le site de Mahle à Foetz est né de la vente d'une division d'activité de Delphi. Les employés qui restent sont d'ancien salariés Delphi. Vu la situation à Delphi (plan social pour se séparer d'environ 250 personnes), le bâtiment construit à Foetz en 2016 pourra accueillir les salariés rescapés. Courage à tous.

  • Angelo51 le 12.11.2019 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le site italien de Turin spécialiste de la production de pistons va fermer et la production transférée en Pologne. 450 pertes d’emplois. Mittal ne veut plus reprendre Ilva la plus grande aciérie d’Europe à moins que le gouvernement italien ne l’autorise à renoncer aux mesures de protection de santé publique et d’environnement que Mittal avait pourtant acceptées. Casse sociale: 20000 emplois avec les sous-traitants.

    • Innover le 13.11.2019 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      La voiture électrique n'a plus besoin de pistons. Même s'ils sont les meilleurs du monde..

  • smith le 12.11.2019 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon chère luxembourg, t’es devenu si cher....

  • Phi le 12.11.2019 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui les politiques continué à prendre les gens avec leurs voitures Côme les seules destructeurs du climat et vous recevrez vite les factures pour payer le chômage de ces pauvres gens mais ça leurs intéresse pas.