Au Luxembourg

02 décembre 2020 12:11; Act: 02.12.2020 13:18 Print

Dur de monter sa boîte au temps du Covid

LUXEMBOURG - Le nombre de personnes se lançant dans la création d'entreprise est en chute de 20% cette année. Certains ont toutefois trouvé des opportunités dans la crise.

storybild

L'entreprenariat féminin a particulièrement souffert de la crise.

Sur ce sujet
Une faute?

«La crise sanitaire a provoqué une baisse du nombre d'individus qui tentent actuellement de créer une entreprise, un retard dans la mise en place des entreprises et une détérioration de la perception des possibilités de création d'entreprise», explique le Statec, qui a publié ce mercredi le Global Entrepreneurship Monitor (GEM), qui se penche sur l'entreprenariat et la création d'entreprise. Ainsi, cette année, le nombre de personnes impliquées «dans la création ou la gestion d'une nouvelle entreprise a chuté de 20% par rapport à 2019».

En outre, la crise a particulièrement pénalisé les femmes entrepreneuses. En 2019, elles étaient 8,3% à mener des activités entrepreneuriales, elles ne sont plus que 4,9%, chiffre le plus bas depuis 2013, année lors de laquelle le Luxembourg a commencé à participer au GEM.

Profiter des opportunités

Dans ce contexte, entre crise sanitaire et crise économique, les entrepreneurs ne sont pas particulièrement optimistes. 40% d'entre eux pensent que leur entreprise connaîtra une croissance inférieure à ce qu'ils avaient prévu. En revanche, 30% d'entre eux ont revu leurs prévisions de croissance à la hausse. «Les crises peuvent représenter des opportunités pour les entreprises qui tirent parti des nouvelles conditions économiques pour introduire des produits et services innovants», explique le Statec. Avec un peu d'imagination et une bonne idée, un entrepreneur peut donc tirer profit de la crise.

Toutefois, le Covid a aussi fait reculer le nombre de personnes qui prévoient de créer une entreprise dans le futur, leur nombre étant passé de 18,4% en 2019 à 14,4% en 2020. 83% de ceux qui ont renoncé expliquent que le Covid a joué sur leur décision. Les entrepreneurs estiment aussi qu'il est de plus difficile désormais de trouver des clients potentiels en raison d'une baisse de la demande. En dehors de cela, globalement, de nombreux obstacles sont perçus comme en recul par les entrepreneurs.

Par ailleurs, 79% d'entre eux ont une vision plutôt positive de la réponse du gouvernement aux conséquences de la crise sanitaire. À noter toutefois que le sondage a été réalisé en juin et juillet, après la première vague. Il faudra patienter pour savoir si la deuxième vague a emporté les espoirs des entrepreneurs...

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Blackout le 02.12.2020 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ouais, à part vendre des masques, du gel hydroalcoolique, des gants, des vêtements de protection, des statues vaudou, qui protègent de la contamination, des faux vaccins et des accessoires de prières divers et variés, je ne vois pas ce qui marche encore vraiment.

  • Realux le 02.12.2020 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En juin et juillet ça n'était pas "après la deuxième vague" car elle n'est jamais partie.

  • Nino le 02.12.2020 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Bon c’est sûr que le moment n’est vraiment pas propice.

Les derniers commentaires

  • Nino le 02.12.2020 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Bon c’est sûr que le moment n’est vraiment pas propice.

  • Blackout le 02.12.2020 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ouais, à part vendre des masques, du gel hydroalcoolique, des gants, des vêtements de protection, des statues vaudou, qui protègent de la contamination, des faux vaccins et des accessoires de prières divers et variés, je ne vois pas ce qui marche encore vraiment.

    • @Blackout le 02.12.2020 15:28 Report dénoncer ce commentaire

      exactement, c'est un désastre et tout cela en raison d'un virus peu dangereux!

  • Realux le 02.12.2020 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En juin et juillet ça n'était pas "après la deuxième vague" car elle n'est jamais partie.

    • packtiech le 02.12.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

      @Realux: oui juste moins d'infections étant donné que la plupart des gens étaient à l'extérieur! Donc conclusion: Le virus ne se transmet presque pas à l'extérieur!C'est que je répète ici sans cesse...