Crise au Luxembourg

14 janvier 2021 08:00; Act: 14.01.2021 10:52 Print

Manifester ou négocier? L'Horeca est divisée

LUXEMBOURG - Le secteur des hôtels, restaurants et cafés, forcé de rester fermé jusqu'au 1er février, tremble et son unité s'effrite. Témoignages.

storybild

«Avec ou sans autorisation», certains sont décidés à se réunir samedi après-midi, place d'Armes, pour une «marche silencieuse», avec des gilets «Horeca». (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

La Ville de Luxembourg avait donné son aval, mais le groupe de membres de l'horeca (hôtels, restaurants, cafés) initié par le chef Étienne-Jean Labarrère-Claverie, a préféré renoncer à manifester, samedi. «Quatre groupes ont voulu profiter de l'autorisation avec des revendications différentes, parfois contre le masque. Nous ne voulions pas cela, ni d'une manifestation à 2 500 personnes en cette période».

Sa priorité: que les aides (chômage partiel, coûts non couverts) arrivent plus vite «par la négociation avec le gouvernement». Et s'il a pu constater la «rage» de certains, le chef juge encore possible d'être entendu sans s'énerver. «On a tous les mêmes problèmes». Mais «avec ou sans autorisation», certains n'y croient pas et sont décidés à se réunir samedi après-midi, place d'Armes, pour une «marche silencieuse», avec des gilets «Horeca», pour se distinguer des antimasques.

«Chacun craint pour son emploi»

«On veut montrer qu'on est oubliés et qu'on a besoin de solutions concrètes. Sinon beaucoup fermeront», note Cristina Borges, patronne de café. La fédération Horesca, fustigée par certains, tente de faire la synthèse et d'accélérer aides et procédures. Problème: bon nombre de demandes ne sont pas introduites ou incomplètes. «Plus la situation dure et plus c'est tendu», note David Angel, de l'OGBL.

«Le secteur est morcelé, avec ses petites entreprises. Mais de la restauration collective à la petite brasserie, chacun craint pour son emploi et sait qu'il y aura de la casse». C'est donc la manière d'appeler à l'aide qui divise et l'OGBL regrette que l'on entende peu les salariés. «Ils ont des soucis propres comme les pertes de revenus (chômage partiel, pourboires). Il faut une table ronde».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Viva Italia le 14.01.2021 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Tout les restaurants d'Europe sont fermés mais les patrons ne comprennent pas qu'ici cela soit pareil....avec les prix qu'ils pratiquent depuis des années et leurs plats de pates à 30 euros sans compter toutes les aides que l'état Luxembourgeois leur donne, ils ne sont toujours pas contents...toujours les mêmes...

  • trop tard le 14.01.2021 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    trop tard .. le personnel commence à se faire licencié !

  • moasteve le 14.01.2021 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a qui cela va profiter tous ces établissements a racheter a prix cassés ??

Les derniers commentaires

  • Dex10 le 15.01.2021 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    Arriver au 15 janvier 2021 et ne pas avoir encore compris que les manifestations ne sont PAS utiles est assez dégradant.Et je me tourne vers les salarié: les bras croisés un samedi soir ou lorsqu'ils sont pleins, et vous voyez qu'en plus de vous payer les heures supplémentaires, ils vous paieront aussi les jours feriés et le we

  • Lol le 15.01.2021 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nickname: Parle pour toi. Toi tu ne fais peut-être rien de tes journées, moi je travaille et fais mes 8h. 1 jour par semaine. Le reste du temps en salle des marchés, et je n’ai tout de même bi le temps, ni l’envie de manifester à tout va.

  • Agent 34 le 15.01.2021 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personne n’en a rien à cirer de votre avis. C’est un virus qui peut tuer, donc votre argument est risible au plus haut point.

  • Agent 34 le 15.01.2021 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un gars qui ne sait déjà même pas écrire son pseudo...

  • Agent 34 le 15.01.2021 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tacot: Signalé pour incitation à la haine. Il y a des gens qui vivent et travaillent ces jours-là, vous avez le droit de manifester tant que ça ne freine ou blesse pas autrui, informez-vous!