Entreprise au Luxembourg

14 octobre 2019 13:55; Act: 14.10.2019 14:50 Print

EY profite déjà pleinement de l'effet Brexit

LUXEMBOURG - Le cabinet d’audit et de conseil EY Luxembourg, dont les effectifs ne cessent de grandir, affiche une croissance «exceptionnelle» de son chiffre d’affaires.

storybild

«Sur les cinq dernières années, la croissance est de +54%, c’est exceptionnel au niveau mondial», a commenté ce lundi Alain Kinsch, country managing partner d’EY Luxembourg. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

EY Luxembourg suit la courbe de croissance observée au niveau mondial par le groupe d’audit et de conseil. Avec un chiffre d’affaires de 236 millions d’euros enregistré pour l'exercice clôturé au 30 juin 2019, le cabinet luxembourgeois a progressé de 8,3% sur un an. «Sur les cinq dernières années, la croissance est de +54%, c’est exceptionnel au niveau mondial», a commenté ce lundi Alain Kinsch, country managing partner d’EY Luxembourg, lors de la présentation des résultats annuels.

«C’est plutôt un taux de croissance de pays émergent mais pas de pays mature comme le sont les pays européens. Et nous n’avons pas eu de fluctuations, on cherche la consistance et la stabilité dans une croissance élevée», a ajouté Alain Kinsch. Les trois lignes de service participent à ce développement, avec des facteurs récurrents. «Le Brexit continue à attirer de nouveaux entrants, qui ont besoin d’auditeurs», constate de son côté Bernard Lhoest, responsable du service audit.

320 nouveaux collaborateurs à la rentrée

«Des entreprises qui distribuent des produits financiers en Europe doivent trouver un autre point central que le Royaume Uni», observe dans le même ordre d’idées Olivier Maréchal, chef de la branche conseil. Dans ce métier, le responsable remarque que le secteur financier est «sous stress», en raison d’un environnement de taux négatifs persistant. «Les sociétés cherchent à opérer avec un niveau de coûts fixes inférieurs, donc on les aide à adapter la structure organisationnelle».

Autre relais de croissance, en lien aussi avec le contexte de taux financiers bas, le marché du private equity (l’investissement en capital) et real estate (les fonds d'investissement dans des actifs immobiliers). «On croit dans ce secteur où il y aura beaucoup de croissance mondiale. C’est une industrie qui va continuer à croître car il y a de plus en plus d'investissements», assure Alain Kinsch. Quelque 550 collaborateurs d’EY Luxembourg sont dédiés à ces activités, sur les 1 500 que compte l’entreprise.

Avec 320 nouveaux collaborateurs accueillis à la rentrée, les effectifs ont gonflé de 250 postes sur un an. EY va d’ailleurs occuper deux nouveaux étages de son siège au Kirchberg, soit 1 500 m² supplémentaires. Il reste encore un peu de place pour grandir, la firme ayant prévu un espace de travail de 1 800 postes lors de son déménagement dans la capitale, fin 2015.

(L'essentiel/Mathieu Vacon)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ngolo le 14.10.2019 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    Ha bon c'est le Brexit? Moi je vois surtout une chose : les lois sont de plus en plus compliquées et dans les entreprises les administrateurs et directeurs n'osent quasiment plus rien faire sans demander des conseils à des juristes ou à des consultants... in fine on vit une époque magnifique où il n'y plus aucune spontanéité... mais ça, ça fait la fortune des grosses boites de consultance et des gros cabinets juridiques, regardez la taille des nouveaux bâtiments ces 5-10 denières années, qui a construit les plus gros? C'est bien? C'est vous qui voyez...

  • Marco le 14.10.2019 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème, c'est que ce n'est pas le personnel qui profite le plus de cette croissance...Le personnel reste corvéable à souhait et payé en dessous du marché.

  • Le Belge le 14.10.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    La chute ne sera que plus dure...Un de ces 4, ces 4 "gros" vont se taper un scandale à la Andersson dans les dents et disparaîtront. On atteint pas les étoile, mais tomber de très haut, on peut.

Les derniers commentaires

  • bosseur le 15.10.2019 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si vous avez un emploi d'homme à tout faire je suis preneur...au salaire minimum qualifié bien sûr !

  • Head of Department le 15.10.2019 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas meilleure école que les Big 4. Ceux qui sont passés par l'un de ces cabinets d'audit, pourront parler en connaissance de cause!! C'est plus qu'une carte de visite, c'est le sésame!!

  • Mineur en or le 14.10.2019 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les employés sont très bien traités et l'ambiance y est excellente. Locaux magnifiques, ambiance multiculturelle rt possibilité de voyager et d'apprendre tous les jours.

  • resident le 14.10.2019 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le succès des big 4 est pleinement justifié Et contrairement aux débilités ici le personnel est très bien payé quand il est bon

  • Consulting le 14.10.2019 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    tous les britanniques qui viennent au Luxembourg le font pour le passeport européen ou pour un tax ruling ; il n'y a aucun motif qui justifie de payer 27% d'impôt contre 17% à Londres en 2020...