Coronavirus au Luxembourg

10 novembre 2020 09:00; Act: 10.11.2020 17:09 Print

Face à la crise, des entreprises attentistes

LUXEMBOURG - Le deuxième baromètre de la Chambre de commerce en 2020 montre des sociétés sur la défensive, qui sont confrontées à une «situation difficile».

storybild

Le secteur financier va moins bien qu’au premier trimestre. Horesca, transports, commerce, industrie et construction souffrent le plus.

Sur ce sujet
Une faute?

Espoirs mitigés et incertitudes. Le résultat du dernier baromètre de la Chambre de commerce laisse toujours entrevoir l’inquiétude des entreprises au Luxembourg. Réalisée auprès de 560 sociétés de six salariés et plus, l’enquête menée entre le 14 septembre et le 2 octobre dernier confirme une «situation difficile».

Le score du baromètre se maintient au même bas niveau que celui du premier semestre, à 45 sur 100. La note approchait 62 à la fin de l’an passé. «Près de 60% des entreprises interrogées ont vu leur activité diminuer au cours de ces six derniers mois et plus d’un tiers de l’ensemble des entreprises pensent que celle-ci va continuer à diminuer au premier semestre 2021. Les prévisions de rentabilité et d’investissement devraient, quant à elles, rester stables à ce stade, ce qui traduit un certain attentisme qui s’installe», analyse la Chambre. Pour ce qui est de l’emploi, c’est plus encourageant: malgré une faible activité attendue, les effectifs devraient rester inchangés, ces six prochains mois.

Alors que le manque de main-d’œuvre qualifiée était la première des inquiétudes, celle-ci est reléguée au second plan. Le coût de la main-d’œuvre est désormais la principale préoccupation, partagée par plus de la moitié des entreprises sondées. Elles sont aussi 42% à exprimer des craintes sur le remboursement de la dette accumulée en raison de la crise du Covid.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lux Viville le 10.11.2020 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la finance va bien : plans sociaux, quand le finance va mal : plans sociaux

  • Crisis room le 10.11.2020 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce texte laisse craindre de très nombreuses fermeture d'entreprises et une baisse du salaire minimum dans le futur ! la disparition totale de l' indexation telle qu'elle est appliquée aujourd'hui me paraît également en marche !

  • Realiste le 10.11.2020 19:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une honte nos banques à Luxembourg, ils font tout le contraire du promis par le gouvernement, ou sont les garanties !? Ou!!? Une honte des banques réputées à Luxembourg ne font rien pour leur économie, absolument rien du tout...

Les derniers commentaires

  • Gen le 11.11.2020 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les banques ne vous aide pas point barre vous avez de l argent ok sinon rien dehors tout simplement

  • Lux Viville le 10.11.2020 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la finance va bien : plans sociaux, quand le finance va mal : plans sociaux

  • Realiste le 10.11.2020 19:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une honte nos banques à Luxembourg, ils font tout le contraire du promis par le gouvernement, ou sont les garanties !? Ou!!? Une honte des banques réputées à Luxembourg ne font rien pour leur économie, absolument rien du tout...

  • Trop top le 10.11.2020 18:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    allo,les pessimistes,les banques et les assureurs sont dans le rouge,pour leurs bénéfices en hausse ca oui.les plus grosses arnaques avec la complicité de nos politiciens grassement a leurs charges ,juste une honte

  • Crisis room le 10.11.2020 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce texte laisse craindre de très nombreuses fermeture d'entreprises et une baisse du salaire minimum dans le futur ! la disparition totale de l' indexation telle qu'elle est appliquée aujourd'hui me paraît également en marche !

    • Made in Europe le 10.11.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, c'est le début d'un énorme changement. Espérons qu'on pourra à nouveau investir dans la production, au lieu de tout délocaliser. Mais pour cela, il faudra diminuer fortement nos salaires. Continuer à licencier nous conduirait à notre perte.