Au Luxembourg

22 septembre 2020 12:39; Act: 22.09.2020 16:20 Print

Fage abandonne son projet d'usine de yaourts

BETTEMBOURG/DUDELANGE - Après quatre ans de planification, Fage a décidé de laisser tomber son projet d'usine entre Dudelange et Bettembourg. Il revend son terrain à l'État.

storybild

L'usine devait s'implanter dans la zone Wolser, entre Dudelange et Bettembourg. (photo: Tfeller)

Sur ce sujet
Une faute?

Fage lâche l'affaire, affirme ce mardi, le ministère de l'Économie, confirmant une information de RTL. Après quatre années de procédure pour construire une usine de yaourts entre Dudelange et Bettembourg, un investissement de 280 millions d'euros pour 300 emplois créés, le laitier grec se retire. Les responsables de l'entreprise l'ont annoncé le 17 septembre au ministère, et ont réitéré cette décision lors d'une entrevue, lundi.

Une décision qui déplait au ministre de l'Économie, Franz Fayot. «Je déplore que Fage ait décidé d'abandonner son projet d'investissement industriel au Luxembourg après quatre années de procédure», écrit-il, dans un communiqué. «Le projet aurait contribué au développement du tissu économique régional souffrant de la crise actuelle».

«Dudelange a besoin de l'industrie»

Le projet faisait toutefois l'objet d'un désaccord entre les partis de la majorité, les écologistes s'y opposant pour des raisons environnementales, les socialistes y étant favorables pour des motifs économiques. Le projet d'usine était notamment critiqué pour les importantes quantités d'eau potable que le site aurait dû utiliser, l'équivalent de la consommation quotidienne d'environ 23 000 personnes pour produire 80 000 tonnes de yaourt grec par an. Le fabriquant de yaourts avait déjà acquis 15 hectares de terrain en 2016, au prix de 30 millions d'euros, pour implanter son usine. Fage va rétrocéder le terrain à l'État pour le même prix.

De quoi peut-être donner des idées aux autorités locales? «L'État pourra chercher d'autres industries», espère le député bourgmestre LSAP de Dudelange Dan Biancalana. «Nous avions un préjugé favorable sur ce projet, même si certains éléments nécessitaient des améliorations», explique l'élu à L'essentiel. «C'est un choix de Fage que Dudelange respecte. Mais je souhaite que, comme il y a une zone nationale industrielle à Dudelange, il y ait des perspectives pour l'industrie ici. Dudelange a besoin de l'industrie, pour la ville et pour le pays».

«Tirer les leçons»

À Bettembourg, on n’est «pas particulièrement déçu, on prend acte», dit le bourgmestre CSV Laurent Zeimet. La commune avait émis un avis plutôt critique sur le projet. «On espère qu’on tirera les leçons de cette affaire et qu’on cherchera un nouveau projet de manière cohérente, en analysant d’abord tous ses aspects, y compris la durabilité».

À la tribune de la Chambre des députés mardi après-midi, le ministre de l'Économie a affirmé que «en deux jours, nous n'avons pas encore trouvé de concept de remplacement. Mais nous avons la volonté politique de faire venir des industries au Luxembourg, nous en avons besoin, nous ne pouvons pas être qu'une place financière. Nous ferons quelque chose dans ce domaine sur ce terrain».

(L'essentiel)