ArcelorMittal

12 octobre 2018 09:46; Act: 12.10.2018 10:15 Print

Il ne reste plus qu'à vendre Dudelange et Liège

LUXEMBOURG – ArcelorMittal a indiqué vendredi, avoir signé un accord avec un acquéreur pour ses sites de République tchèque, Roumanie, Macédoine et Italie.

storybild

Le site de Dudelange est en vente. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet

Dans le cadre de son accord avec la Commission européenne pour racheter l’Italien Ilva, ArcelorMittal s’est engagé à céder un certain nombre de ses sites. Le géant de l’acier a indiqué vendredi avoir trouvé un accord avec le groupe britannique Liberty House pour ses installations d’Ostrava (République tchèque), de Galati (Roumanie), de Skopje (Macédoine) et de Piombino (Italie).

Dans son communiqué, ArcelorMittal a certifié que des négociations étaient en cours pour son site de Dudelange au Luxembourg et plusieurs lignes à Liège en Belgique. Rien n’a encore filtré sur les préférences du groupe sidérurgiste. Aux dernières nouvelles, trois repreneurs étaient sur les rangs: l'Allemand Salzgitter, le Suédois SSAB et le Russe NLMK.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mouton le 12.10.2018 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Tant qu'on se laissera faire, il n'y a aucune raison pour que cela change....

  • dave le 12.10.2018 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    les Anglais viennent de resoudre avec brio leur brexit dans le domaine siderurgique, Avec Liberty, Il vont fabriquer dans l'UE, expedier à perte vers les UK pour eviter les taxes de l'UE et revendre tranquillement aux USA qui sera heureux de recevoir de l'acier provenant de l'UE sans avoir a en payer les taxes commerciales....

  • Low rider le 13.10.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après Richemont, Uckange, Florange, Hayange, Longwy, Esch, reste encore Differdange, Dudelange et Liège ! et fini l'acier en Lorraine !

Les derniers commentaires

  • Low rider le 13.10.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après Richemont, Uckange, Florange, Hayange, Longwy, Esch, reste encore Differdange, Dudelange et Liège ! et fini l'acier en Lorraine !

    • Hein le 13.10.2018 14:49 Report dénoncer ce commentaire

      Esch, Differdange, Dudelange et Liège en Lorraine?

  • le Mécontent le 12.10.2018 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    3 directeurs depuis le début de l'année, le dernier un jeune loup qui répond au aboyement de liège et de son administrateur, vivement un repreneur pour mettre un coup de sang frais. En espérant un vrai projet industriel qui permettra au personnel une vision au moin a moyen terme. C'est uniquement eux qui ont du mérite car faire tourner les installations avec 20 % d'interimaires chapeau messieurs

  • Mouton le 12.10.2018 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Tant qu'on se laissera faire, il n'y a aucune raison pour que cela change....

    • Hein le 13.10.2018 14:49 Report dénoncer ce commentaire

      Que pouvez vous faire contre eux?

  • histoire de le 12.10.2018 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils attendent qu’une chose... une fois que le temps obligatoire sera levé, ils se sauveront avec tous les brevets d ArcelorMittal Luxembourg ! À votre avis pourquoi acheter son concurrent principal puis se débarrasser petit à petit des entreprises et du personnel ?

    • Nona le 13.10.2018 14:50 Report dénoncer ce commentaire

      Ils ne se débarrassent pas des sites rentables

  • Dites adieu le 12.10.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    La question de la cession de Dudelange ne se pose même plus. Les vrais questions sont: quelles sont les intentions de l'acheteur? Combien de licenciements en vue? et cela qu'il soit russe suédois ou même martien. C'est toujours la même chanson!