Au Luxembourg

25 juin 2020 13:08; Act: 25.06.2020 13:47 Print

L'artisanat veut continuer à se digitaliser

LUXEMBOURG - La digitalisation du secteur artisanal luxembourgeois a progressé, depuis 2017, mais des efforts restent à faire, selon la Chambre des métiers.

storybild

Lex Delles, Anne Majerus et Tom Oberweis ont évoqué la digitalisation de l'artisanat. (photo: dr/Chambre des métiers)

Sur ce sujet
Une faute?

«Souvent, on voit que le patron fait encore lui-même les devis, envoie les factures, envoie les rappels. Tout ça peut être automatisé, digitalisé, ce qui laisse beaucoup plus de temps au patron pour s'occuper de son vrai métier et de ses clients». Anne Majerus est cheffe du service eHandwierk de la Chambre des métiers, qui aide les entreprises de l'artisanat à prendre le virage digital.

Le service, créé le 1er janvier 2018, informe, guide et assiste les entreprises qui veulent digitaliser certains de leurs services ou process. Ainsi, depuis début 2018, 270 entreprises ont été accompagnées. Et plus de 2 000 personnes ont participé à 47 conférences, ateliers, webinaires et autres visites sur le sujet. «Nous voyons une évolution très positive», reprend Anne Majerus. «Notamment en ce qui concerne la gestion numérique des processus administratifs».

«Pas un danger, une opportunité»

Pour mesurer l'évolution, la Chambre des métiers a commandé deux enquêtes sur le sujet, en 2017 et 2019. Si la présence en ligne reste stable, avec respectivement 82% et 81% des entreprises possédant leur site web et/ou page sur les réseaux sociaux, d'autres domaines restent en retrait. Ainsi, la proportion d'entreprises proposant la prise de rendez-vous en ligne est passée de 18% en 2017 à 22% en 2019 et la présence dans le ecommerce de 6% à 10%. La gestion de clientèle peut se faire en ligne pour 44% des sociétés, contre 30% en 2017. «Il y a une marge de manœuvre pour continuer à avancer», concède Anne Majerus. Les potentiels de la production numérique (impression 3D, robots...) et d'autres outils (gestion numérique des stocks, géolocalisation, accès à distance, eGouvernement...) restent eux encore à faire connaître et à développer.

Tom Oberweis, le président de la Chambre des métiers, et Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ont insisté sur l'importance de la digitalisation. «Il ne s'agit pas d'un danger, mais d'une opportunité», a martelé le ministre. Son lui, la gratuité, suite à la crise du coronavirus, de la présence sur Letzshop.lu en 2020, est l'occasion de tester la vente en ligne pour les entreprises qui ne s'y sont pas encore mises. Et, en temps de crise où rencontrer le client n'est pas forcément évident, le contact peut s'établir ou se renforcer virtuellement. Enfin, les artisans peuvent aussi être assistés dans le cadre du programme Fit4Digital de Luxinnovation et du ministère de l'Économie. Le package d'assistance à 6 650 euros est remboursé jusqu'à hauteur de 5 000 euros par le gouvernement.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JDFB le 25.06.2020 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La digitalisation signe surtout la fin de contrat pour beaucoup d'emplois...la chambre exécute les recommandations coûte que coûte ! ce n'est pas du tout un progrès social, plutôt une machine à fabriquer des chômeurs !

  • nostradamus le 25.06.2020 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    LE BONHEUR EST IL DANS LE NUMERIQUE j ai comme un leger doute

  • Digit le 26.06.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Un patron peut faire même tous les mois lui même ses factures, devis, rappels, etc... il ne les grave pas sur du marbre, il peut tout simplement utiliser un ordinateur. Pour se consacrer à autre chose, il peut prendre une secrétaire si nécessaire. La on ne parle pas de digitalisation, mais d’organisation...... La digitalisation on y met tout et n’importe quoi. Souvent caricatural. Beaucoup de pseudos experts.

Les derniers commentaires

  • Digit le 26.06.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Un patron peut faire même tous les mois lui même ses factures, devis, rappels, etc... il ne les grave pas sur du marbre, il peut tout simplement utiliser un ordinateur. Pour se consacrer à autre chose, il peut prendre une secrétaire si nécessaire. La on ne parle pas de digitalisation, mais d’organisation...... La digitalisation on y met tout et n’importe quoi. Souvent caricatural. Beaucoup de pseudos experts.

  • nostradamus le 25.06.2020 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    LE BONHEUR EST IL DANS LE NUMERIQUE j ai comme un leger doute

  • Marc le 25.06.2020 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Voir mon projet mondial d'impression 3D sur: Looping.lu

  • JDFB le 25.06.2020 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La digitalisation signe surtout la fin de contrat pour beaucoup d'emplois...la chambre exécute les recommandations coûte que coûte ! ce n'est pas du tout un progrès social, plutôt une machine à fabriquer des chômeurs !

    • lumiere le 25.06.2020 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      cela signe surtout le début de nouveaux contrats. Il faut savoir vivre avec son temps.