Au Luxembourg

15 juillet 2019 12:35; Act: 15.07.2019 17:51 Print

L'assurance commence à bien profiter du Brexit

LUXEMBOURG – Les départs d'entreprises sur le marché de l'assurance sont compensées par l'arrivée de nouvelles, particulièrement du Royaume-Uni.

storybild

Claude Wirion, directeur du commissariat aux Assurances. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

L'avenir prometteur du secteur de l'assurance non vie au Luxembourg, prédit ces deux dernières années par le commissariat aux Assurances, se confirme. Un regain imputable au Brexit. L'an passé, douze assureurs non vie dont dix venus du Royaume-Uni, ont ainsi choisi d’établir leur centre d’activités au Grand-Duché.

«2018 était encore une année de transition où l'on a eu une transition modeste de l'ordre de 3% de l'encaissement. Cette année, cela sera différent car les compagnies du Brexit ont seulement commencé à souscrire pour la plupart d'entre elles au 1er janvier de cette année-ci. Rien que pour le premier trimestre, on a vu un triplement de l'encaissement en assurance non vie», commente Claude Wirion, directeur du commissariat. La somme des bilans et l'encaissement de primes en non vie avancent de 13,8% et 22,3% sur un an, à respectivement 15 milliards et 5 milliards d'euros.

«Sinistralité plus clémente»

Si les volumes restent bien plus importants en assurance vie, les progressions ont été plus modestes l'an passé: +2,2% pour la somme des bilans (183 milliards d'euros) et +2,5% d'encaissement (24 milliards d'euros). Après trois années consécutives de croissance, la réassurance a vu son encaissement reculer de 2,5% l'an passé à 10 milliards d'euros. Derrière une «sinistralité (NDLR.: taux de sinistres) plus clémente» l'an passé au niveau mondial qui se répercute dans les résultats luxembourgeois, la «forte concentration de l’activité sur quelques acteurs seulement», influe sur les résultats.

Au final, les résultats après impôts de l'ensemble du secteur fléchit de 16,1% en 2018, et s'établit à 647 millions d'euros. «Les profits ont légèrement baissé mais dans tout cela il y a des effets uniques de compagnies qui ont démarré une activité importante avec des pertes dans les premières années, ce qui est tout à fait normal. Il n'y a pas lieu d'être inquiet, les pertes d'aujourd'hui seront, nous l'espérons, les profits de demain», explique Claude Wirion. En termes d'emploi, le secteur continue de créer des postes, avec 8 582 unités recensées l'an passé (+3,4%), pour 295 entreprises recensées fin juin 2019 (+1 par rapport à janvier 2018).

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harold le 16.07.2019 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    "Commence" à bien profiter? ...et ceci 3 années après le referendum? Il y a donc du retard à l'allumage.....On est aussi très loin des milliers d'emplois supposés se créer avec le Brexit!

  • le psy le 15.07.2019 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr... tout ça pour rassurer la population...

Les derniers commentaires

  • Harold le 16.07.2019 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    "Commence" à bien profiter? ...et ceci 3 années après le referendum? Il y a donc du retard à l'allumage.....On est aussi très loin des milliers d'emplois supposés se créer avec le Brexit!

  • le psy le 15.07.2019 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr... tout ça pour rassurer la population...