Au Luxembourg

09 juin 2020 14:29; Act: 09.06.2020 16:17 Print

La bière Bofferding a une nouvelle petite sœur, la Bio

BASCHARAGE - La Brasserie nationale complète son offre de bières biologiques, en lançant la Bofferding Bio. Elle s’appuie notamment sur de l’orge produite dans l’Oesling.

storybild

Bofferding se lance sur le marché du bio.

Sur ce sujet
Une faute?

Du local et du sain. La Brasserie nationale donne une nouvelle déclinaison à sa bière phare, en lançant la Bofferding Bio. «Il faut répondre aux défis environnementaux et sociétaux, ainsi qu’aux attentes des consommateurs. Le bio est un levier de croissance concret mais le potentiel dans le secteur brassicole est encore très peu exploité», a justifié mardi Fabien Cesarini, directeur marketing du groupe.

La production de cette nouvelle bière, de type lager, s’appuie sur le partenariat noué avec l’Ibla (Institut pour l’agriculture biologique et la culture agraire au Luxembourg) en 2018, pour la production d’orges brassicoles dans l’Oesling. Une matière première déjà utilisée pour relancer la bière bio Funck-Bricher en 2018, «qui connaît depuis un succès phénoménal». Levure, orges et eau viennent du Grand-Duché et le houblon, de la Grande Région.

«La Bio sera vendue environ 25% plus cher que la Bofferding classique, sachant que les orges bios coûtent deux à trois fois plus cher que les orges normaux», précise Fabien Cesarini. Le produit sera disponible d’abord en bouteilles en grande distribution, et s’il rencontre son public, pourrait se retrouver aussi en fûts dans les bars et restaurants. «L’ambition est assez importante. Elle est de prendre 10% du marchés des bières bios, qui représente 45 000 hectolitres», avance Frédéric de Radiguès, directeur général de la Brasserie nationale.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cool le 09.06.2020 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    NON MERCI !! Assez avec le "sois-disant" BIO , hambergers vegan, chips de bettraves etc...

  • Blemia le 09.06.2020 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bio ne veut pas dire bon. La brasserie et sa filiale de distribution veulent surfer sur un effet de mode mais comme d'habitude plus suiveur que précurseur.

  • Highlander le 09.06.2020 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La fameuse mode Bio... Du grand n'importe quoi !

Les derniers commentaires

  • Bart le 11.06.2020 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Bières : autre sujet La bière sans alcool devrait être disponible dans tous les débits de boissons , quitte à légiférer .

  • Shuttle le 10.06.2020 07:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ah zut... c’est trop cool mais trop tardif... j’ai arrêté de boire

  • FullmétalJF le 09.06.2020 22:38 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça marche, pourquoi pas ? C'est le marché qui décide.

  • 972 le 09.06.2020 21:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hum! Enfin une chose QUELLE est bonne !!!!!

  • Boferdingue le 09.06.2020 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et encore de la publicité gratuite pour l'alcool...quand est-ce que vous comprendrez que c'est dangereux pour tous ?