Bière au Luxembourg

18 juin 2019 14:08; Act: 18.06.2019 15:41 Print

La Brasserie nationale se fournit en orge local

BASCHARAGE - La Brasserie nationale veut impulser, en collaboration avec les autorités, le développement d'une filière de production de céréales bio en Grande Région.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

La Brasserie nationale a indiqué ce mardi qu’elle allait utiliser de l’orge bio cultivé en circuit court pour produire sa bière Funck-Bricher, ressuscitée en septembre dernier. Une trentaine d’hectares ont été ensemencés pour moitié dans le nord du pays et pour l’autre en Wallonie (Belgique).

Cela devrait, à une dizaine de tonnes près, fournir les 60 tonnes d’orge bio par an pour l’instant nécessaires à la fabrication de la bière. En comparaison, pour produire l'ensemble de sa gamme (Bofferding, Battin), la brasserie a besoin de 3 000 tonnes par an.

Actuellement, la matière première est achetée sur le marché européen. Après récolte et passage à la malterie belge Dingemans, les céréales locales seront introduites dans la recette de la Funck-Bricher au printemps 2020.

«Aider à préserver le réservoir d'eau potable»

L’objectif est de réduire l’impact sur l’environnement et développer une filière en Grande Région, en collaboration avec les autorités nationales (l'Administration des services techniques de l'agriculture et l'Institut de l'agriculture et de la culture agricole).

«L'Administration de l'eau a aussi un intérêt pour cultiver de l'orge brassicole biologique autour du lac de la Haute-Sûre, pour aider à préserver le réservoir d'eau potable», complète Maurice Treinen, directeur de production de la Brasserie nationale.

Une des perspectives de la brasserie est de se fournir également en malt bio, en circuit court, pour la Funck-Bricher. Les ventes de cette dernière sont «au-dessus des prévisions», poursuit Maurice Treinen: «On visait 1 500 hectolitres sur l'année, et on devrait atteindre 2 000 hectolitres».

(mv/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J.B. Charcot le 18.06.2019 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas?

Les derniers commentaires

  • J.B. Charcot le 18.06.2019 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas?

    • Beer Geek le 18.06.2019 16:39 Report dénoncer ce commentaire

      Une belle initiative et une très jolie marque.