Allemagne/Luxembourg

20 février 2020 10:59; Act: 20.02.2020 14:43 Print

La chaîne de supermarchés Real a trouvé preneur

DÜSSELDORF/LUXEMBOURG – Depuis 2018, le grossiste de l'alimentation allemand Metro voulait se séparer de sa chaîne de supermarchés Real. Celle-ci vient de trouver preneur.

storybild

Après des mois de négociations, le grossiste alimentaire Metro vient de signer un contrat de vente de sa chaîne de supermarchés Real. (photo: DPA/Friso Gentsch)

Sur ce sujet
Une faute?

Après des mois de négociations, le grossiste de l'alimentation allemand Metro a finalement conclu la vente de sa chaîne de supermarchés Real. En difficulté, celle-ci a été rachetée intégralement par l'investisseur financier luxembourgeois SCP, comme l'ont communiqué les deux entreprises, mardi soir, à Düsseldorf (Allemagne). Conformément à l'accord signé, une grande partie des magasins Real devraient «poursuivre leur activité sur le long terme, soit sous la marque Real, soit par l'intermédiaire d'autres détaillants».

Le contrat doit encore être approuvé par le conseil de surveillance du conglomérat russe Sistema PJSFC, en charge du financement du rachat. De son côté, Sistema a également annoncé mardi, à Moscou, qu'elle mettait à disposition la somme maximale de 263 millions d'euros. Dans son communiqué, Metro mentionne un flux de trésorerie net de 0,3 milliard d'euros, soit 200 millions d'euros de moins que ce qui était escompté, il y a quelques mois. La transaction doit également être approuvée par les autorités de concurrence.

Des chiffres dans le rouge

Avec ce contrat, la chaîne de supermarchés Real se trouve effectivement au bord de la cession. Elle compte actuellement 276 magasins, 34 000 salariés, 80 immeubles et le magasin en ligne real.de. SCP a annoncé qu'une grande partie des supermarchés Real allait devoir être vendue à d'autres distributeurs ou répartie. Une cinquantaine de magasins vont continuer à être exploités sous la marque Real pendant deux ans. Pour l'instant, SCP estime le nombre de fermetures de sites à une trentaine, selon le communiqué.

Dernièrement, la chaîne de supermarchés a donné bien du fil à retordre au géant de la distribution allemand, affichant des chiffres dans le rouge pour l'exercice 2018/19. Cela fait des années que les hypermarchés de campagne souffraient du changement des habitudes de consommation en Allemagne. La clientèle a effectivement tendance à se détourner des hypermarchés au profit des supermarchés et discounters de proximité.

Une forte concentration de commerces alimentaires

Dès 2018, Metro avait annoncé vouloir se séparer de la chaîne de supermarchés Real. Son objectif était de se concentrer exclusivement sur la vente en gros auprès de restaurateurs et de petits commerces. Sauf que le processus de vente s'est avéré nettement plus compliqué que prévu. Son entrée en négociations exclusives avec l'investisseur immobilier Redos a échoué. Ce n'est que la deuxième tentative qui a donné lieu à un accord.

Les efforts de vente ont notamment été compliqués par la forte concentration de commerces alimentaires en Allemagne. Le marché est déjà dominé par des marques telles que Edeka, Rewe, Aldi et le groupe Schwarz avec leur discounter Lidl, à tel point que la revente prévue de nombreuses filiales Real aux «quatre géants» est perçue comme un souci par les autorités de surveillance de la concurrence.

(dm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 20.02.2020 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un trés mauvaise nouvelle si ces magasins vont être racheté par un financier luxembourgeois. Ce pseudo investisseurs va licencier un maximum d'employés , puis il va chercher à réaliser une rapide plus values en organisant les faillites des magasin pour les revendre à un autre prédateur.

Les derniers commentaires

  • Luxo le 20.02.2020 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un trés mauvaise nouvelle si ces magasins vont être racheté par un financier luxembourgeois. Ce pseudo investisseurs va licencier un maximum d'employés , puis il va chercher à réaliser une rapide plus values en organisant les faillites des magasin pour les revendre à un autre prédateur.

    • Moit le 21.02.2020 07:51 Report dénoncer ce commentaire

      Certes c'est triste pour les employés et le groupe mais en même temps si l'entreprise perd de l'argent alors il faut chercher des solution. Celle qui est annoncée n'est pas la bonne car tout le monde va tenter de "se nourir sur la bête" au détriment des salariés mais cela ne pouvait plus continuer comme actuellement, il aurait fallu nommer un bon directeur afin de fermer les magasins trop dans le rouge mais afin de relancer, remotiver les autres enseignes.