Au Luxembourg

20 juillet 2020 10:00; Act: 20.07.2020 17:47 Print

La pandémie, «un risque qui n'est pas assurable»

LUXEMBOURG - La pandémie restera un risque non couvert par les assurances, mais le secteur aide à des parades.

storybild

Les pertes liées à la pandémie ne sont pas couvertes par l'assurance.

Sur ce sujet
Une faute?

Est-ce que la perte d'exploitation subie par une entreprise en raison de la pandémie est couverte par les assureurs? Des professionnels peuvent se poser la question alors que le coronavirus affecte durement leurs activités. «Nous avons eu des demandes de certains clients pour savoir si leurs couvertures en perte d'exploitation comprenaient le risque pandémie. Nous leur avons expliqué clairement l'étendue et limites de leur contrat», illustre Angélique Hordan, directrice IARD d'AXA Luxembourg. Et ces limites sont bien définies: les contrats standards peuvent couvrir des pertes en cas de péril tels un incendie, une tempête ou un dégât des eaux, mais la pandémie est exclue.

«La pandémie reste et restera un risque qui n'est pas assurable. Sa modélisation n'est pas possible car cela peut toucher tout le monde, au même moment. Cela mettrait en péril le principe de l'assurance et de la réassurance», justifie Marc Hengen, administrateur délégué de l'Association des compagnies d'assurance et de réassurance (ACA) Luxembourg. Des réflexions sont tout de même menées pour mieux appréhender de futurs risques sanitaires majeurs. L'ACA apporte ainsi son expertise au gouvernement pour imaginer de nouveaux mécanismes de protection. Des travaux sont également en cours au niveau européen.

En fonction de ces échanges, «des adaptations pourront avoir lieu dans les contrats, pour mieux appréhender d'éventuelles pandémies à l'avenir et de ce fait mieux accompagner l'assuré», entrevoit Angélique Hordan.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hanz le 20.07.2020 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le principe de l'assurance c'est de ne jamais perdre d'argent. C'est une des plus grosses escroquerie qui existe, les assureurs sont toujours gagnants. Des voleurs en bande organisée.

  • Fabien le 20.07.2020 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Assurance et banque : même combat ! Il faudrait être naïf pour croire le contraire...

  • blague assurée le 20.07.2020 18:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    assurez vous au minimum plutôt que de payer des franchises exorbitantes, les assureurs sont les premiers voleurs.

Les derniers commentaires

  • blague assurée le 20.07.2020 18:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    assurez vous au minimum plutôt que de payer des franchises exorbitantes, les assureurs sont les premiers voleurs.

  • RLB le 20.07.2020 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les assurances font des bénéfices records chaque année et ont toujours une clause pour ne pas rembourser. À quand une loi pour plafonner les bénéfices d'une assurance avec obligation de rembourser ceux qui n'ont pas fait appel à leur service au cours de l'année ?

  • Hanz le 20.07.2020 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le principe de l'assurance c'est de ne jamais perdre d'argent. C'est une des plus grosses escroquerie qui existe, les assureurs sont toujours gagnants. Des voleurs en bande organisée.

  • Fabien le 20.07.2020 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Assurance et banque : même combat ! Il faudrait être naïf pour croire le contraire...

  • Unicorn le 20.07.2020 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les promesses générales des assurances pour nous faire payer les risques les plus improbables, et même pour nous faire signer des packets indissociables, pour nous faire payer plus fait toujours place aux restrictions dès lors qu'il faut effectivement dédommager. Cette arnaque a élevé les assurances au niveau du secteur banquier, elles spéculent, investissent, et prêtent plus qu'elles n'assurent.