Covid au Luxembourg

15 décembre 2020 13:37; Act: 16.12.2020 11:27 Print

La sortie de crise, pas avant plusieurs années?

LUXEMBOURG - Les secteurs de l'Horeca, du tourisme ou de l'événementiel, ne pourraient pas tabler sur une sortie de crise avant des années, estime la Chambre de commerce.

storybild

«Certaines entreprises vont malheureusement décliner et ne seront peut-être pas capables de se relever», déplore Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce.

Sur ce sujet
Une faute?

Tourisme, Horeca, événementiel, agences de voyages, commerce de détail, activités culturelles... Pour certains secteurs d'activité particulièrement atteints par la crise du Covid, la sortie du tunnel risque d'être encore lointaine. La Chambre de commerce note ainsi ce mardi que l'impact de la pandémie sur ces secteurs pourrait se prolonger «au-delà des années 2021 et 2022».

«Certaines entreprises dans ces secteurs vont malheureusement décliner et ne seront peut-être pas capables de se relever», déplore Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce. À ce titre, l'instance appelle le gouvernement à soutenir davantage ces secteurs sur le plan administratif. Elle propose par exemple l'instauration d'un moratoire sans intérêts sur le paiement des dettes aux administrations publiques, accompagné d'une adaptation des délais de paiement aux capacités de remboursement des entreprises.

Certains secteurs s'en sortent mieux

L'organisme souhaite aussi que l'État renforce l'accompagnement pour ces entreprises dans le cadre de la hausse du salaire social minimum (+2,8%), prévue à partir du 1er janvier prochain. «Cette mesure risque d'être néfaste pour la reprise, estime Carlo Thelen. La prime unique de 500 euros par entreprise et par salarié (soit une enveloppe totale de 20 millions d'euros) est appréciable, mais insuffisante. Les effets néfastes de cette hausse vont se prolonger après l'attribution de la prime, pendant des mois». La Chambre plaide à ce titre pour une «compensation intégrale» de la mesure par le gouvernement, alors que la facture pour les entreprises est de 54,3 millions d'euros. Pour mémoire, le Premier ministre Xavier Bettel avait justifié ce coup de pouce en invoquant le «soutien aux plus vulnérables» et «la cohésion sociale».

En revanche, certains secteurs résistent à la crise, note la Chambre de commerce. «C'est le cas du secteur financier, qui s'est diversifié et s'est développé de manière continue au cours des dernières décennies, souligne Christel Chatelain, responsable du département des affaires économiques de la Chambre. Mais il pourrait vivre une année 2021 plus difficile qu'en 2020, en raison de l'effet décalé de clients qui se trouvent en défaut de paiement (faillites...), suite à la crise». L'organisme cite également les secteurs de la construction, de l'industrie ou des technologies de l'information et de la communication. «L'évolution conjoncturelle à moyen terme dépendra largement de la stratégie de vaccination en 2021, que j'espère efficiente et rapide», glisse Carlo Thelen.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pour qui est la honte? le 15.12.2020 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Cette crise est uniquement due à l’incapacité politique d’anticipation. Ils pensent au jour le jour et surtout à eux. Depuis près de 20 ans, maintes organisations gouvernementales, sanitaires et ONG ont prévu et prévenu des risques liés à une pandémie mais aucun pays, aucun gouvernement, aucun dirigeant n'a voulu les entendre et encore moins les croire. Aujourd’hui que nous y sommes, qu’entend on comme discours politiques? Que c'est de notre faute si çà traîne et que notre comportement est inapproprié tant envers leurs règles qu'envers leurs solutions. Mais comment encore les croire?

  • David le 15.12.2020 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    La troisième vague, celle-là sociale sera plus meurtière que les deux premières.

  • L'internaute le 15.12.2020 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Comme je l'avais estimé début 2020 cette pandémie va nous affecter pour plusieurs années. C'est tout notre système basé sur le profit qui est à revoir sinon nous allons vers une société de 2 classes les ultra riches et les ultra pauvres. Une révision des écarts de salaires est primordiale afin d'endiguer les disproportion salariale et cela dans tout le monde entier.

Les derniers commentaires

  • Télétravail le 16.12.2020 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Une loi devrait être votée pour le télétravail obligatoire pour tous ceux qui le peuvent.

  • Jimmy le 16.12.2020 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, Mr. Juncker revenez car je pense que la population à belle et bien enfin compris ce qui ce passe... Juncker lui au moins n’aurais pas suivi ce que les pays d'à côté auraient planifier de tous cela., vue et en connaissant le bonhomme il ne mâche pas ses mots, et auraient envoyez balader toutes ses idées de fou... Mais ou est mon Luxembourg d'en le temps!

  • jack le 16.12.2020 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ???????????????????? juste! Des terres pas encore bétonnées pour l’instant, cause ça ne va pas durer : il faut des logements pour les migrants si on veut 1 million d’habitants!

  • thea le 16.12.2020 06:20 Report dénoncer ce commentaire

    Bin c'est le debut de l'effondrement, fallait s'y attendre

  • bonsens le 16.12.2020 02:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y’a pas de vérité dans le monde réel