Covid-19 au Luxembourg

26 novembre 2020 08:00; Act: 26.11.2020 11:17 Print

Compter les clients sera le défi du Black Friday!

LUXEMBOURG - J-1 avant le début du Black Friday. Les centres commerciaux se préparent déjà à l'afflux massif de clients, dans le contexte de la crise sanitaire.

storybild

Marquage au sol, masque obligatoire, gel à l'entrée et dans les boutiques devront être respectés.

Sur ce sujet
Une faute?

Après les trois derniers week-ends noirs de monde, les centres commerciaux s’attendent à une même affluence pour ce Black Friday. «Surtout avec les commerces fermés dans les pays voisins» explique Dorine, vendeuse dans une boutique de cosmétique à la Belle Etoile. Dans son commerce, des promotions sont déjà en place depuis le début du mois «pour éviter qu’il y ait une masse de monde le même jour». À l’autre bout de la galerie, Franck, manager d’une boutique de vêtements de sports a prévu de limiter «le nombre de clients en fonction de la surface du magasin», soit 60 clients pour les 800 mètres carrés.

Le directeur de Cactus Belle Etoile, Manu Konsbruck, a même «supprimé toutes les animations de la galerie pour garantir un maximum de passage». Mais il a aussi prévu le coup en cas de trop forte affluence. «Si on se rend compte qu’il y a plus de 3 300 clients dans la galerie, on fermera les portes et on limitera l’accès au parking» affirme-t-il. Mais pour éviter cela, il a choisi de transformer le Black Friday en «Black Week-end».

Même chose du côté de la Cloche d’Or, avec une ouverture le dimanche et des plages horaires élargies. Et pour savoir si la règle d’un client pour 10 mètres carrés est respectée, le centre commercial s’est équipé «d’une technologie de comptage de présence, dès les entrées et sur toute la surface commerciale». Une technologie qui n’a pas pu être envisagée par les boutiques, où «une vendeuse sera à l’entrée du magasin pour compter et gérer l’afflux de clients» précise Alexa, employée dans une boutique de prêt-à-porter. Malgré tout, les commerçants s’attendent à un week-end mouvementé, qui pourrait se répéter jusqu’à Noël.

(Noémie Koppe/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Catherine le 26.11.2020 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une tradition qui ne vient pas du Luxembourg, qui ne vient même pas d'Europe, devient un de nos plus gros problèmes en temps de pandémie.... ça monde de la consommation...

  • Ciné Marre le 26.11.2020 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais où est la logique? On ferme les bars / restaurants mais on encourage les gens à aller dans les centres commerciaux? On ne peut pas voir la famille, mais on peut aller au centre commercial avec elle.

  • The Finn le 26.11.2020 09:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Carnage assuré dès le début de la semaine prochaine. Tout ça parce que Jacky a vu une télé 50 pouces en promo pour mettre dans la chambre de Dylan et Jason. Oui, les barakis, ça existe aussi au Luxembourg.

Les derniers commentaires

  • gonzi le 26.11.2020 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pour ça qu’il faut éviter les centres commerciaux avec mon épouse tout ce qu’on en ligne pour les cadeaux de Noël ont le fera. Comme ont évite les émeutes

  • GRAND Maître le 26.11.2020 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il va y avoir des émeutes. Les gens sont tellement peu respectueux déjà en temps normal..... Les gens sui se baladent avec le masque sous le nez pour narguer le personnelqui n'ose pas réagir.La police devrait se mettre en civil et choper ceux là dans les centrescommerciaux!Laissez un peu tomber les contrôle de vitesse.....Les vendeurs et vendeuses ne peuvent rien dire sous peine de se faire insulter pas encoremolester! IL FAUT VIVRE AVEC LES CITOYENS MESDAMES ET MESSIEURS LES POLITICIENS et syndicalistes!

  • Logiquement le 26.11.2020 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut remplir les poches en cas où...

  • Xavier le 26.11.2020 14:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Travaillant dans un magasin de la cloche d'or, avec environ 400 personnes par jourd les jours les plus calmes et plus de 2000 les gros samedis, nous ne déplorons aucun cas de covid dans l'équipe, depuis la réouverture en mai. Je ne crois pas en la chance, simplement, nous respectons les consignes sanitaire a la lettre... A bon entendeur...

  • un apotre le 26.11.2020 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi le black friday serait moins risqué que d aller au restaurant par solidarité envers les restaurants je n irai pas au black machin