Siège au Luxembourg

25 février 2019 09:59; Act: 25.02.2019 12:29 Print

Le concepteur d'éoliennes Senvion dans la tourmente

À l'instar de ses concurrents, Senvion traverse une période de crise, avec un marché saturé, surtout dans le secteur de l'énergie éolienne.

storybild

À l'instar de ses concurrents, la société Senvion subit une concurrence féroce et une baisse de la rentabilité. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

Le concepteur allemand d'éoliennes, Senvion SE, qui subit la concurrence dans un secteur industriel difficile, sombre toujours davantage dans la crise. Comme l'a annoncé la société dimanche, des pourparlers sont actuellement en cours avec l'actionnaire principal, les différents investisseurs et d'autres sources de financement, afin de sécuriser le financement de la société enregistrée au registre du commerce luxembourgeois et dont le siège social est à Luxembourg-Ville.

Afin de soutenir ces pourparlers, un rapport d'expertise sur la restructuration a été demandé. Celui-ci devrait être disponible au cours du deuxième trimestre 2019. Et selon les informations fournies, la présentation du bilan annuel, initialement prévue le 14 mars, a d'ores et déjà été reportée.

Actions en chute libre

On sait qu'en 2018, la situation était tout sauf prospère. Il y a quelques jours, Senvion a dû faire marche arrière dans ses prévisions annuelles en raison de problèmes de livraison. D'après les estimations, le chiffre d'affaires pour l'année 2018 devrait s'élever à 1,45 milliard d'euros contre 1,6 milliard prévus. Et son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements, devrait atteindre 3% et non 5%.

Le cours de l'action, en chute de 90% depuis le mois de mai 2018, a également continué de s'effondrer. La société Senvion SE est la holding qui détient également Senvion GmbH à Hambourg. Les principaux sites de conception et de fabrication allemands sont situés à Osterrönfeld (Schleswig-Holstein) et à Bremerhaven.

À l'instar de ses concurrents, Senvion subit une concurrence féroce et une baisse de la rentabilité. Le marché est de plus en plus saturé, en particulier dans le secteur de l'énergie éolienne terrestre, et les subventions sont en baisse. Les appels d'offres pour de nouvelles éoliennes se font désormais souvent par le biais d'enchères, ce qui fait baisser les prix.

(L'essentiel/dpa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • julie le 25.02.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    mince ça va couter cher au propriétaires des terrains sur lesquels elles sont installées à raison de 260 000 euros le support en béton car le terrain doit être restitué propre

Les derniers commentaires

  • julie le 25.02.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    mince ça va couter cher au propriétaires des terrains sur lesquels elles sont installées à raison de 260 000 euros le support en béton car le terrain doit être restitué propre