Au Luxembourg

25 mai 2020 11:04; Act: 25.05.2020 12:06 Print

Le coronavirus a plombé les finances de l'État

LUXEMBOURG - Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté ce lundi matin une situation budgétaire détériorée en raison du coronavirus, avec un déficit de 1,6 milliard.

storybild

Pierre Gramegna a présenté une situation budgétaire largement détériorée.

Sur ce sujet
Une faute?

La pandémie n'est pas bonne non plus pour les finances de l'État. Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté ce lundi matin en commission parlementaire la situation budgétaire du Luxembourg au terme des quatre premiers mois de l'année 2020. Les mesures de soutien à l'économie se font sentir. Ainsi, au premier trimestre, de janvier à mars, les recettes ont diminué de 0,8% et les dépenses augmenté de 19,4% par rapport à 2019. Une forte hausse liée au fait que, début 2019, le gouvernement n'avait pas encore de budget voté et fonctionnait selon le système des «douzièmes provisoires».

Les effets du confinement ont été encore plus marqués au mois d'avril. Ainsi, sur les quatre premiers mois de l'année, les recettes ont baissé de 8,4% quand les dépenses ont augmenté de 28,5%, notamment en raison des mesures pour maintenir l'économie à flot. Par rapport à un tiers du budget voté pour 2020, les recettes sont 12% plus faibles que prévu, les dépenses 8% plus élevées, «ce qui entraîne une détérioration significative du solde budgétaire», selon le communiqué du gouvernement.

Pour 566 millions d'euros de chômage partiel

Dans le détail, l'impôt sur les entreprises a baissé d'environ 23% par rapport à janvier-avril 2019. La TVA a, elle, chuté de 17%. Des remboursements de 734 millions d'euros ont été effectués, pour donner des liquidités aux entreprises. C'est 160 millions d'euros de plus que sur la même période en 2019. Les recettes des douanes et accises ont aussi été fortement affectées par le confinement et la fermeture partielle des frontières. Ainsi, les ventes de diesel se sont effondrées de 22%, celle d'essence de 19%.

Au final, la progression des dépenses est le résultat des mesures liées à la crise, avec une enveloppe totale de 2,2 milliards d'euros, auxquelles s'ajoutent de 700 à 800 millions d'euros pour les nouvelles mesures annoncées la semaine dernière. Les dépenses pour le chômage partiel restent les plus conséquentes, à 566 millions d'euros. Au final, fin avril, le solde de l'administration centrale affiche un déficit de 1,6 milliard d'euros.

Pour le ministre des Finances, Pierre Gramegna, cité dans le communiqué, «grâce à la situation de départ favorable de nos finances publiques, il a été possible de mettre en place des mesures en temps record pour réagir au mieux face à la crise. Toutefois, ces nombreuses mesures ont des répercussions importantes sur nos finances publiques». Et ce n'est pas fini, la crise se fera encore sentir dans les mois à venir. «Il convient de surveiller son évolution avec prudence et de continuer à trouver le juste équilibre» entre relance et investissements d'une part, et prudence budgétaire d'autre part.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bart le 25.05.2020 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas une raison pour continuer à imposer autant les célibataires !!!!!

  • Luxo le 25.05.2020 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ne sentez vous pas venir quelque chose ???

  • taxetaxe le 25.05.2020 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    bientot un impot solidarité covid directement retenu sur le salaire...

Les derniers commentaires

  • auto electrique le 26.05.2020 18:36 Report dénoncer ce commentaire

    quand tous nous aurons une fabuleuse voiture electrique oh temps beni , de quelle maniere on va compenser les pertes de taxes sur l essence,???? que cela est une bonne question;;;;;;;; on en parle jamais ou alors j ai pas trouve messieurs les journalistes vous me semblez tres frileux sur ce sujet ......on va pas mordre la main qui vous nouri

  • Le Belge, une fois, le vrai, pas l'autre le 26.05.2020 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    "Le coronavirus a plombé les finances de l'État" Les miennes aussi, alors cela ne sert à rien d'augmenter mes impôts.Merci d'avance. PS: je le vois venir avec des gros sabots le crollé?

  • taxwoman le 26.05.2020 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    tous les citoyens sont egaux devant l impot ;enfin il faut le croire

  • fredluc le 26.05.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    comme disait Dan Kerch à propos des indépendants, l'Etat a gagné suffisamment d'argent avant

  • Olivier le 26.05.2020 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et que dit Monsieur Bettel sur les "faux pas" financiers de Monsieur Schneider ? Il devrait un peu se prononcer sur ce sujet.