Au Luxembourg

15 janvier 2021 11:00; Act: 15.01.2021 09:48 Print

Le métier de magistrat boudé et c'est un problème

LUXEMBOURG - Le manque de candidats souhaitant devenir magistrat est un problème récurrent dans le pays.

storybild

Seuls treize candidats sont éligibles pour obtenir une nomination provisoire sur les 25 postes qui étaient à pourvoir dernièrement.

Sur ce sujet
Une faute?

Le manque de candidats pour les postes de magistrat, appelé aussi attaché de justice, est un problème récurrent. «Pour l'année judiciaire 2020/2021, 25 postes d'attaché de justice ont été déclarés vacants, selon le ministère. Sur les 21 candidats, seuls treize sont éligibles pour obtenir une nomination provisoire».

Les réformes de 2012 et 2015 ont permis d'augmenter les effectifs. Un concours spécial pour la magistrature a été créé, la durée du stage en étude a été réduite à un an et le recrutement sur dossier a été mis en place. Malgré cela, «tous les postes au sein de la magistrature n'ont pas pu être occupés par manque de candidats», précise le ministère de la Justice, qui n'a pas d'informations lui permettant d'affirmer que cela serait dû à un problème de formation. À l'heure actuelle, l'Université du Luxembourg compte 625 étudiants en droit (311 en bachelor, 230 en master et 84 en doctorat).

Rendre la profession de magistrat plus attractive est l'une des priorités de la ministre Sam Tanson pour l'année 2021. 75 000 euros sont prévus dans le budget de la Justice à cet effet. Pour cela, le ministère va davantage promouvoir ce métier sur son site Internet et participer à des rencontres avec les étudiants pour «les sensibiliser aux différentes carrières qu'offrent les études de droit»

(L'essentiel/ Marion Mellinger)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J.A. le 15.01.2021 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis volontaire... Je n'ai pas le diplôme mais je veux bien apprendre sur le tas. D'après ce que j'ai compris il suffit d'acquiter et libérer tous les prévenus arrêtés par la police pour trafic de drogue dans le quartier de la Gare.

  • Unicorn le 15.01.2021 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    La plupart des magistrats étaient avocats. Quand cela ne rapporte pas assez, on abandonne la profession libérale pour la fonction publique, tout en gardant de affinités, parfois jusqu'au couple, avec des décisions parfois à la carte, comme ce juge des tutelles qui donna des centaines de tutelles à un avocat. Qui veut travailler dans un milieu où l'intégrité professionnelle n'existe pas parce qu'elle n'est pas contrôlée, au nom du prétexte de la sacro-sainte séparation des pouvoirs.

  • vindulux le 15.01.2021 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comme pour les enseignants, policiers il suffit d'arrêter d'exiger le luxembourgeois et la nationalité pour trouver des candidats sérieux , compétant et motivé par le métier. Ou alors il faut revoir à la baisse les aptitudes physique et le niveau universitaire.

Les derniers commentaires

  • Lulu34 le 15.01.2021 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit de ne plus demander le Luxembourgeois et la nationalité et les postes ne seront plus vacants et avec des personnes motivées et compétentes.

  • vindulux le 15.01.2021 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comme pour les enseignants, policiers il suffit d'arrêter d'exiger le luxembourgeois et la nationalité pour trouver des candidats sérieux , compétant et motivé par le métier. Ou alors il faut revoir à la baisse les aptitudes physique et le niveau universitaire.

  • Unicorn le 15.01.2021 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    La plupart des magistrats étaient avocats. Quand cela ne rapporte pas assez, on abandonne la profession libérale pour la fonction publique, tout en gardant de affinités, parfois jusqu'au couple, avec des décisions parfois à la carte, comme ce juge des tutelles qui donna des centaines de tutelles à un avocat. Qui veut travailler dans un milieu où l'intégrité professionnelle n'existe pas parce qu'elle n'est pas contrôlée, au nom du prétexte de la sacro-sainte séparation des pouvoirs.

  • à la croisée des chemins le 15.01.2021 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    Quitte à étudier le droit pendant de longues années, autant devenir avocat d'affaires, c'est plus rentable.

  • Basile le 15.01.2021 12:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’y a plus beaucoup d’étudiants luxembourgeois qui ont le niveau ....

    • @Basile le 15.01.2021 22:50 Report dénoncer ce commentaire

      d'où vous sortez cette information parce que toutes mes amies luxembourgeoises (on s'en fiche des origins) ont fait des études à l'étranger ou ici avec un master, on aime bien se moquer de la jeunesse luxembourgeoise surtout comme on ne connaît pas