Au Luxembourg

11 février 2021 15:04; Act: 11.02.2021 17:45 Print

Le nombre de contrats d'apprentis «stable» en 2020

LUXEMBOURG - Un nombre équivalent d'élèves ont pu trouver un poste en apprentissage en 2020, par rapport aux années précédentes, malgré la crise du Covid.

storybild

Le nombre de contrats signés en 2020 dépasse celui de 2018 et se situe légèrement en dessous de celui de 2019, qui fut une «année exceptionnelle».

Sur ce sujet
Une faute?

«L'effort commun s'est soldé par un succès», se réjouit le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse. Le nombre de contrats d'apprentis signés en 2020 est resté «stable» par rapport aux années précédentes, malgré la crise sanitaire et ses effets, indique-t-il ce jeudi dans un communiqué. Le nombre de contrats signés en 2020 dépasse celui de 2018 et se situe légèrement en dessous de celui de 2019, qui fut une «année exceptionnelle», précise le ministère.

Cette stabilité s’explique selon les autorités par les efforts entrepris dans le cadre du partenariat avec les chambres professionnelles, notamment l’engagement des conseillers à l’apprentissage et par les mesures gouvernementales soutenant l’apprentissage au même titre que la formation (éligibilité des apprentis au chômage partiel, adaptation des délais légaux, prime unique à l’apprentissage). «Une coopération intense entre le Service de la formation professionnelle (SFP), les lycées et les CNFPC (Centres nationaux de formation professionnelle continue) a permis aux jeunes sans patron de suivre les cours au lycée tout en étant accompagnés dans leurs démarches par les équipes socio-éducatives des CNFPC d’Ettelbruck et d’Esch-sur-Alzette, souligne le ministère. Avec le Service national de la jeunesse (SNJ), le Service de la formation professionnelle a suivi de près le parcours de chaque jeune afin d’assurer une éventuelle prise en charge ciblée, évitant ainsi un décrochage scolaire».

«Ils n’ont pas été et ne seront pas oubliés»

Dans le détail, la Chambre des métiers indique que 761 nouveaux contrats (les contrats de «reprise» sont exclus) ont été signés entre le 15 juillet et le 31 décembre 2020, contre 848 en 2019 et 786 en 2018. «La baisse est légère, mais nous ne pouvons actuellement pas encore faire des déclarations définitives, car la période d’essai n’est pas encore terminée pour tous les contrats», souligne Lisa Arendt, chef du service formation initiale à la Chambre des métiers. À noter que la plupart des nouveaux contrats signés en 2020 l'ont été dans les métiers de la construction et de l'habitat (360). La Chambre de commerce comptabilise pour sa part 1006 nouveaux contrats en 2020. De son côté, la Chambre d'agriculture en a enregistré 79.

Mais certains élèves n’ont malheureusement pas réussi à trouver de patron formateur. «Ils n’ont pas été et ne seront pas oubliés», assure le ministère, qui note que chacun peut trouver un moyen de se former davantage en attendant de trouver un emploi, de se réorienter ou de signer un nouveau contrat d’apprentissage, à partir du 15 juillet 2021. Il cite notamment les offres du SNJ, le programme «Fit fir d’Léier» spécialement développé par les CNFPC, les classes spéciales offertes par les lycées et les mesures de l’Adem.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Norbert de l'URSS/Clausen le 12.02.2021 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons pris 3 apprenties dans la Brasserie, ce qui était aussi demandé dans le script

  • josée le 11.02.2021 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien sur que les contrats d'apprentissage sont bien et quand ils sont finis leurs apprentissages, Ils ne sont pas repris, pas droit aux indemnités de chômage. Ils sont conseillers a prendre un autres contrat d'apprentissage en temps qu'adultes. Parce qu'ils ne trouvent pas de place. pour pouvoir subvenir à leur besoins

Les derniers commentaires

  • Norbert de l'URSS/Clausen le 12.02.2021 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons pris 3 apprenties dans la Brasserie, ce qui était aussi demandé dans le script

  • josée le 11.02.2021 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien sur que les contrats d'apprentissage sont bien et quand ils sont finis leurs apprentissages, Ils ne sont pas repris, pas droit aux indemnités de chômage. Ils sont conseillers a prendre un autres contrat d'apprentissage en temps qu'adultes. Parce qu'ils ne trouvent pas de place. pour pouvoir subvenir à leur besoins