Au Luxembourg

29 septembre 2020 10:00; Act: 29.09.2020 12:02 Print

«Les assureurs étaient prêts» face à la tornade

LUXEMBOURG - Les sinistres naturels, comme la tornade qui a touché le Grand-Duché en 2019, ont pesé sur les résultats des assureurs, indique le Commissariat aux assurances (CAA).

storybild

Les assureurs ont pu affronter les sinistres «grâce à leur capacité financière et leur organisation interne». (photo: StockSnap )

Sur ce sujet
Une faute?

«2019 a été une année couronnée de succès», a salué lundi Claude Wirion, directeur du Commissariat aux assurances (CAA) Luxembourg. L’encaissement global des entreprises du secteur a atteint un niveau historique, à 50,872 milliards d’euros, contre 38,784 milliards en 2018. Dans ce contexte, l’assurance non-vie a vu ses encaissements presque tripler, à 12,645 milliards d’euros. Pour autant, si la somme des bilans et le résultat des entreprises progresse nettement, un bémol est relevé du côté de l’assurance non-vie, dont les revenus ont été divisés par deux sur un an, à 74 millions d’euros.

«Le non-vie a subi une baisse de sa profitabilité, notamment car le secteur connaît depuis des années des conditions de "soft market"’ avec une compétition intense et des prix très bas. Cela a conduit à des plans de remédiation sur portefeuille avec une hausse des tarifs et une limite des champs d’intervention. La rentabilité devrait ainsi se redresser», éclaire Valérie Scheepers, membre de la direction.

«L'impact a été énorme sur les compagnies»

Les grands sinistres au niveau international, mais aussi au plan local comme la tornade qui a touché le Luxembourg, ont aussi affecté les résultats. «L’impact a été énorme sur les compagnies, mais le message positif c’est que les assureurs ont montré qu’ils étaient prêts au niveau de la capacité financière et de leur organisation interne pour faire face à ce type d’événements», complète la spécialiste.

Enfin, le CAA relève que 2019 aura marqué le parachèvement de l’internationalisation de la place d’assurance luxembourgeoise avec désormais autour de 90% des primes souscrites sur les marchés extérieurs en non-vie, comme c’était déjà le cas pour l’assurance-vie et la réassurance.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vindulux le 29.09.2020 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les assureurs ont surtout profité de l'aubaine pour modifier les contrats et faire payer des suppléments pour des garanties qui auparavant étaient incluses dans les contrats.

  • red taz on le 29.09.2020 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le rôle premier c'est d'assurer les personnes qui cotise et pas des profils astronomique sana rien remboursé.

  • Limocab le 29.09.2020 16:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils étaient seulement prêts a augmenter fortement les cotisations ! ça c'est de l' info vraie !

Les derniers commentaires

  • Limocab le 29.09.2020 16:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils étaient seulement prêts a augmenter fortement les cotisations ! ça c'est de l' info vraie !

  • red taz on le 29.09.2020 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le rôle premier c'est d'assurer les personnes qui cotise et pas des profils astronomique sana rien remboursé.

  • Vindulux le 29.09.2020 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les assureurs ont surtout profité de l'aubaine pour modifier les contrats et faire payer des suppléments pour des garanties qui auparavant étaient incluses dans les contrats.