Au Luxembourg

21 avril 2021 16:47; Act: 21.04.2021 16:59 Print

Les banques alertent sur leur rentabilité

LUXEMBOURG - L’activité du secteur bancaire est élevée mais les frais pèsent, indique l’Association des banques, banquiers Luxembourg.

storybild

Guy Hoffmann, président de l’ABBL, a dressé un état des lieux. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

«La performance de nos banques est solide, mais reste relativement fragile», a souligné hier Guy Hoffmann, président de l’Association des banques, banquiers Luxembourg, lors d’un état des lieux de la Place financière, mercredi. L’ABBL pointe une baisse «alarmante et qui doit être reconnue» de la rentabilité des établissements financiers.

Si leur résultat net atteignait encore 4 milliards d’euros en 2014, et même 4,5 milliards en 2016, celui-ci est descendu à 3,03 milliards d’euros en 2020. La baisse est de 18,1 % sur un an, avec une augmentation de 600 millions d’euros de provisions dégagés principalement pour couvrir le risque de crédit lié à la pandémie. «Cela impacte majoritairement les banques universelles et celles spécialisées dans le financement des entreprises», précise l’association, qui pointe un phénomène de fusions, restructurations voire de fermetures d’établissements.

Le secteur, qui comptait 125 banques pour 26 059 employés en 2020 - des chiffres stables - continue de voir prêts et dépôts croître comme ses revenus nets des commissions. Mais la pression sur les marges reste forte, et les frais augmentent, relève l’organisation.

Pour maintenir un environnement compétitif, il n’est pas uniquement question de taxes, selon l’ABBL pour qui les efforts du gouvernement en matière de logement, d’école et d’infrastructures «vont dans la bonne direction». Mais ils devraient s’accélérer tout comme la flexibilité donnée en matière de télétravail, afin de continuer à pouvoir attirer de la main-d’œuvre.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J'aime mon trombone à coulisse le 21.04.2021 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    On m'a averti à BGL qu'on me prendrait 1000€ par an sur le compte de ma petite société en tant que "frais de gestion"et cela en plus des frais normaux. Gestion de quoi, il y a 1 compte courant et deux comptes dépôts pour des provisions TVA et impôts, qu'est ce qu'il y à "gerer" .Après plusieurs courriels toujours pas d'explication en quoi consistait cette "gestion". Marre de me la faire mettre par les banques.

  • Fabien le 21.04.2021 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Banquiers et assureurs, même combat ! Dès que leurs bénéfices baissent un tant soit peu , c’est la panique .... et revoilà l’augmentation des frais !!! Intolérable ! Bande de voleurs ! Vous ne produisez rien ... vous spéculez avec l’argent des travailleurs..... quand ceux ci se réveilleront , vous pourrez vraiment pleurer !

  • Le golfeur le 21.04.2021 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ohhhh je vais pleurer les pauvres banques quelle catastrophe...

Les derniers commentaires

  • michel23 le 03.08.2021 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh, les pauvres banquiers qui ne font plus de gros bénéfices. Je les pleins de tout mon cœur brisé. Snif

  • Michelle le 22.04.2021 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut donner plus d'argent aux banquier au moin 3 mill milliards d'euros en taxent le peuple.

  • Bientot la Fin du Beurre le 22.04.2021 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Comment l'Etat pourra-t-il payer nos retraites le jour où toutes les banques auront disparu?? C'est la question que je me pose.

  • LOULULU le 22.04.2021 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    TELETRAVAIL JE DIS.

  • Les oeufs dans le même panier le 22.04.2021 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    La finance pèse tellement dans le PIB du pays que les banques ont un grand pouvoir ici. Faudrait voir à diversifier un peu les sources de richesses parce que tant de finance dans le PIB c'est plutôt risqué à notre époque.

    • Mike le 22.04.2021 11:13 Report dénoncer ce commentaire

      Amazon payé 0.5% d'impôts