Emploi au Luxembourg

15 mars 2019 10:00; Act: 15.03.2019 09:36 Print

Les candidats seront en position d'être «chassés»

LUXEMBOURG - Le salon pour l'emploi se tiendra le vendredi 22 mars. Il illustre les besoins incessants de main-d'œuvre des entreprises du pays.

storybild

Des entreprises viendront en nombre (160 exposants) pour proposer «tous types de métiers nécessitant tous types d'expériences». (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

La donne a changé dans le domaine du recrutement. À une semaine du Moovijob Tour Luxembourg, qui se tiendra le vendredi 22 mars à European Convention Center Luxembourg, ce sont les candidats qui se retrouvent dans la position de «chassés». «Étant donné les forts besoins en main-d'œuvre, c'est aux entreprises de se vendre», glisse Orianne Martin, Traffic & Community Manager chez Moovijob.

Des entreprises qui viendront en nombre (160 exposants) pour proposer «tous types de métiers nécessitant tous types d'expériences».

Place centrale pour l'industrie

L'industrie occupera pour la première fois une place centrale avec une quarantaine d'exposants et des métiers allant de l'opérateur de production à l'ingénieur spécialisé. Comme chaque année, la finance et l'informatique seront bien représentées. Comme le secteur de la santé, avec des postes de laborantins, d'infirmiers et même de médecins.

Reste que les candidats devront tout de même arriver parfaitement préparés. «Il est fondamental de cibler les sociétés, de pouvoir se présenter rapidement en détaillant ses attentes», conclut Orianne Martin.

(L'essentiel/Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pat le 15.03.2019 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà un patron qui cherche de la "main-d'oeuvre" je le fuis car vous serez jamais rien d'autre à ces yeux. Après effectivement on a de la chance ici on peut facilement négocier tellement il y a de postes libres.

  • Schlapp le 15.03.2019 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est excellent pour les frontaliers ce changement de méthode de recrutement, alors maintenant c'est les entreprises qui postulent pour avoir des employés, j'adore ça... et si les avantages ne conviennent pas aux candidats, hé bien les zentreprize seront pénalisées.

  • Jimmy le 15.03.2019 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, retour aux sources, car cela fait un moment que les patrons nous mène en bateaux, les entreprises oublie que le pays est petit et que tout le monde sais ce que font les entreprises et leur manière de faire...

Les derniers commentaires

  • Pat le 15.03.2019 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà un patron qui cherche de la "main-d'oeuvre" je le fuis car vous serez jamais rien d'autre à ces yeux. Après effectivement on a de la chance ici on peut facilement négocier tellement il y a de postes libres.

  • Rekiki c'est parti ! le 15.03.2019 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans employés, les patrons ne sont rien !

  • Schlapp le 15.03.2019 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est excellent pour les frontaliers ce changement de méthode de recrutement, alors maintenant c'est les entreprises qui postulent pour avoir des employés, j'adore ça... et si les avantages ne conviennent pas aux candidats, hé bien les zentreprize seront pénalisées.

  • Gisou Brecht le 15.03.2019 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    Y aura-t-il des quotas ou bien également des places réservée aux nationnaux?

  • Jimmy le 15.03.2019 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, retour aux sources, car cela fait un moment que les patrons nous mène en bateaux, les entreprises oublie que le pays est petit et que tout le monde sais ce que font les entreprises et leur manière de faire...