Le Luxembourg à l'arrêt

10 avril 2020 09:00; Act: 10.04.2020 09:43 Print

Les chocolats condamnés à rester dans les rayons?

LUXEMBOURG - Pâques 2020 ne ressemblera à aucun autre. Pas de réunion de famille, de chasse aux œufs géantes, et un coup dur dans les rayons et chez les artisans.

storybild

L'offre est grande alors même qu'on invite les gens à ne sortir que momentanément pour faire des courses de première nécessité. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Même si on a perdu la notion du temps, Pâques, c'est ce week-end! Pourtant la fête cette année ne ressemblera, c'est sûr, à aucune autre. Confinement oblige, les messes se font en streaming, les réunions de famille sont à oublier, comme les chasses aux œufs géantes organisées ça et là. Et pourtant dans les commerces, les rayons sont chargés de chocolats et de friandises. Les commandes étant passées depuis plusieurs mois, «la crise sanitaire actuelle n’avait pas d’impact, les stocks sont au même niveau que les années précédentes», confie un porte-parole de Cactus.

Mais le paradoxe est là. L'offre est grande alors même qu'on invite les gens à ne sortir que momentanément pour faire des courses de première nécessité. «Jusqu’à présent la ruée sur les articles de Pâques est encore assez modeste», admet-on chez Cactus. Du client à la distribution, c'est toute la chaîne qui est chamboulée. «Nous avons cessé la production de chocolat dès le début du confinement, aujourd'hui ce sont les stocks que l'on écoule», commente une source chez Oberweis, dont les magasins, hormis au City Concorde, restent ouverts.

«Une baisse d'activité de 70% sur la période par rapport à 2019»

«Les entreprises ont annulé ou reporté leurs commandes, nos distributeurs aussi. On peut tabler sur une baisse d'activité de 70% sur la période par rapport à 2019», explique Alexandra Kahn, directrice de la chocolaterie Genaveh, à Steinfort. Cette chocolaterie artisanale fonctionne avec 4 employés au lieu de 9 et a stoppé la production depuis mi-mars. Les ventes en ligne et le lancement d'un service de retrait des commandes permettent de sauver les meubles, alors que les enjeux sont importants à Pâques, comme pour les fêtes de Noël.

«Nous étions en plein développement, avec l'entrée sur le marché français et à l'aéroport du Findel juste avant sa fermeture», glisse Alexandra Kahn. S'il est trop tôt pour envisager les conditions d'une relance pour les chocolatiers et pour dresser un bilan du côté de la grande distribution, il est déjà acquis que Pâques ne sera pas un tremplin cette année. «Nous avons décidé de redistribuer une partie de ces chocolats de Pâques à nos collaborateurs et/ou partenaires externes, comme des associations», répond pour sa part Delhaize Luxembourg.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.