Finances au Luxembourg

18 octobre 2021 21:16; Act: 19.10.2021 08:01 Print

Les recettes de l'État commencent à se redresser

LUXEMBOURG - Les indicateurs concernant les rentrées fiscales de l'État sont plutôt optimistes. Un retour aux niveaux d'avant la crise sanitaire est même envisagé.

storybild

André Bauler (au centre) s'est montré plutôt optimiste sur la trajectoire des recettes fiscales. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir souffert de la crise, les recettes de l'État vont mieux. Pour l'ensemble des taxes, la puissance publique devrait percevoir 6,7 milliards d'euros cette année, puis sept milliards l'an prochain, indique André Bauler (DP), président de la commission Finances et Budget, à l'issue d'une réunion de ladite commission, ce lundi. Il évoque «un retour à la normale pour 2022» au niveau des rentrées fiscales. «Pour le budget pluriannuel, nous sommes déjà au-dessus de ce qui était prévu avant la crise», note l'élu libéral.

La taxe la plus importante reste la TVA, avec environ deux tiers du total. Or, «les secteurs qui ont le plus souffert de la crise économique ne sont pas les plus gros contributeurs de TVA», se réjouit le député. D'où le fait que l'important manque à gagner «ne soit que passager». La taxe sur la valeur ajoutée devrait rapporter 4,76 milliards d'euros cette année, puis 4,78 l'an prochain, d'après les prévisions actuelles.

Le Luxembourg bénéficie notamment de l'augmentation des avoirs placés dans les fonds de sa Place financière (5 500 milliards d'euros actuellement), sur lesquels est calculée une taxe d'abonnement. Cette dernière avait déjà rapporté 942 millions d'euros entre janvier et septembre de cette année. Le niveau d'avant-crise (1,36 milliard en 2019) devrait donc être atteint ou approché.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jenesaispas le 19.10.2021 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hyper content pour les recettes de l'état. On baisse maintenant les impôts sur les salaires? Ou vous allez encore nous pomper? Vous savez qu'il y en a marre d'être endettés sur 30 ans... si vous diminuez de 50% les impôts je pourrais payer 12'000 Euros de plus sur mon emprunt. Cela représente 120'000 Euros sur 10 ans... il y en a qui se paie des voitures à ce prix à méditer où il est le problème...

  • David le 18.10.2021 22:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça ne m’étonne pas, avec le carburant qui n’arrête pas d’augmenter.

  • nekion le 18.10.2021 23:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parfait il serait peut-être judicieux de baisser ou de stopper l’inflation des carburants 

Les derniers commentaires

  • cothé le 03.11.2021 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On l’a échappé bel

  • Guillaume Lelièvre le 19.10.2021 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, toujours plus de places de fonctionnaires à faire financer par les vrais travailleurs.

  • finette le 19.10.2021 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant que l’état s’enrichit , la boite elle a fait faillite , tip top !

  • lara le 19.10.2021 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est normal le gouvernement nous pompe du fric!

  • Kli le 19.10.2021 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle. A ceux qui se plaignent: rejouissez vous de ne pas avoir d’augmentations des impots comme c’est le cas dans d’autres pays. Au Royaume Uni par exemple.