Crise au Luxembourg

29 novembre 2021 20:06; Act: 30.11.2021 07:29 Print

Les résidents ont épargné deux milliards en plus

LUXEMBOURG - Les résidents ont accumulé un surplus d'épargne, dans le cadre des restrictions sanitaires. Comment vont-ils l'utiliser?

storybild

Le montant des dépôts à vue s'élevait en septembre 2021 à 42 milliards d'euros. (photo: Source: BCL-Calculs IDEA)

Sur ce sujet
Une faute?

Une des principales conséquences des restrictions (nationales et internationales) imposées pour endiguer la pandémie est le surplus d’épargne accumulé par les résidents. «Déterminer précisément ce surplus n’est pas possible mais un ordre de grandeur peut être estimé», indique Narimène Dahmani, économiste au sein de la fondation Idea (une association créée par la Chambre de commerce). Depuis mars 2020, ce sont environ deux milliards d’euros de dépôts à vue de plus qui ont été épargnés en plus de ce que la tendance d’avant crise ne pouvait laisser entrevoir».

Que va devenir cette somme colossale? La «logique» voudrait que les ménages dépensent leur argent de côté, au fur et à mesure du retour à la normale, indique Michel-Édouard Ruben, son collègue économiste de la fondation Idea. «Il pourrait même y avoir surconsommation, afin que le taux d’épargne (24% en 2019, près de 32% en 2020) retrouve son niveau d'avant la crise», ajoute-t-il.

Les résidents pourraient aussi utiliser leur surplus d'épargne pour investir, note Michel-Edouard Ruben, qui précise qu'il pourrait s’agir de placements financiers (actions, parts de fonds d’investissement) ou d’acquisitions de logements dans un contexte de hausses significatives des prix immobiliers et de durcissement des conditions d’octroi de crédits.

Mais les ménages pourraient ainsi décider de garder cette épargne forcée par précaution, «en raison de la situation sanitaire anxiogène, ou par crainte d'un changement de régime fiscal (exemple: augmentation des impôts fonciers), de hausses du chômage, ou d'une accélération générale du niveau des prix rognant la valeur réelle de leurs actifs», estime l'économiste.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • peau de chagrin le 30.11.2021 06:51 Report dénoncer ce commentaire

    Cet argent vous sera repris, car il faudra bien payer la crise, nous diront-ils.

  • sarko le 29.11.2021 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut vite les retirer de la banque !!!

  • veritis le 29.11.2021 20:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tu m'étonnes. on en fait des économies mais on ne fait plus marcher l'économie!

Les derniers commentaires

  • Alan Deloeng le 02.12.2021 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ca sert déjà à financer les tests PCR !

  • asec le 02.12.2021 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    vos économies vont payer la crise que vos élues ont crée. Dites leurs merci.

  • ee le 01.12.2021 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bitcoin

  • luxo le 01.12.2021 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces deux milliards devraient être redistribués aux plus pauvres du pays et aux nouveaux arrivants qui ne peuvent pas travailler.

    • @luxo le 01.12.2021 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      Comme vous? Aller travailler et passer moins de temps sur les réseaux et vous gagnerai plus

  • Le Presse Citrons le 30.11.2021 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    ça ne va pas se passer comme ça, il faut leur faire cracher le fric, mettons l'essence et le diesel à 5e le litre et des taxes sur les mètres carrés de pelouse, c'est inconcevable que de nos jours on autorise des maisons avec jardin, rien de plus tueur pour la planète

    • @Le Presse Citrons le 30.11.2021 16:35 Report dénoncer ce commentaire

      Ecolos ou pas, taxes ou pas, le 5Eur le litre, vous le verrez de votre vivant. Ou l'equivalent en kW. L'offre d'energie ne peut pas augmenter indéfiniment. Pour info, actuellement, la production de pétrole est inférieure à la consommation. Le maintien de l'approvisionnement se fait en tapant dans les stocks.

    • cerre-joint le 30.11.2021 17:40 Report dénoncer ce commentaire

      et c'est qui qui ferme le robinet?