Au Luxembourg

03 mars 2021 09:04; Act: 03.03.2021 09:49 Print

Moins de faillites en janvier 2021 qu'en janvier 2020

LUXEMBOURG - D'après le Statec, 120 faillites ont été prononcées au Grand-Duché lors du premier mois de l'année, contre 154 pour la même période l'an dernier.

storybild

Les commerces ont été touchés par les faillites. (photo: Editpress/Lisa Folschette)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il n'y a toujours pas, pour le moment, d'augmentation significative du nombre de faillites», souligne le Statec. D'après l'Institut statistique luxembourgeois, les tribunaux du pays ont prononcé, en janvier, 120 faillites, contre 154 en janvier 2020, avant l'arrivée du Covid. Le chiffre du premier mois de 2021 est toutefois plus élevé que celui de janvier 2019 (114 faillites) et, surtout, 2018 (80).

D'après le relevé publié par le Statec, la catégorie «holding et fonds de placement» arrive, comme les années précédentes, en tête avec 41 faillites. Le secteur «commerce, réparation d'automobiles et de motocycles» est le 2e le plus touché, avec 25 faillites. Les «Activités spécialisées, scientifiques et techniques» suivent avec 17 entreprises qui ont mis la clé sous la porte. La construction (8 faillites) et le secteur de l'hébergement et de la restauration (7) sont aussi impactés.

De nombreuses entreprises risquent toutefois de souffrir une fois la pandémie finie, si les aides d'État s'arrêtent. Le Statec ne s'y trompe pas: «Au vu de la situation particulière liée au Covid-19, le Statec s'attend à une augmentation du nombre de faillites dans les mois à venir».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Palamunitan le 03.03.2021 16:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais on nous prend VRAIMENT pour des cons !

  • red taz on le 03.03.2021 12:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand les aide stopper la ça va faire mal.

  • Léon le 03.03.2021 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Grâce aux verts les faillites et chômage vont s’accélérer.

Les derniers commentaires

  • veriteduradire le 07.03.2021 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun sens le titre de l’article Je me sent insulté

  • Michelke weber le 04.03.2021 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    Attendez attendez... Lol

  • dada le 04.03.2021 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    c'est normal, il faut un facteur correcteur c'est bon pour le marché. la ou il y a des fermetures il y aura des reprises de l'activité. Il y en a plein qui étaient déjà au goufre avant covid donc rien d'annormal.

  • bibi le 04.03.2021 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vu le nombre de fermeture et le peu d’ouverture l’année dernière, c’est normal. Quand il n’y aura plus d’entreprise, le nombre de faillites sera à 0.

  • ech schwetzen lëtzebueresch le 04.03.2021 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors? Je n'ai besoin que d'un facteur et Amazon. Grâce au comportement des vendeurs/ses qui râlent avec ceux qui parlent en luxembourgeois, j'ai changé depuis longtemps mes habitudes d'achats.

    • Scempi le 04.03.2021 09:07 Report dénoncer ce commentaire

      an ech sin eng Lëtzebuergerin qui parle aussi français et qui ne se bloque pas sur le Lëtzebuergësch

    • Albion le 04.03.2021 14:35 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec Scempi, c'est vraiment pas un argument ou alors vous n'avez vraiment rien compris, c'est séparé pour mieux régner..parole de français contre la perfide albion.