Finances au Luxembourg

13 octobre 2021 09:43; Act: 13.10.2021 12:21 Print

Un budget 2022 «social» et «orienté vers l'avenir»

LUXEMBOURG - Le ministre des Finances a déposé mercredi, à la Chambre des députés, le projet de loi concernant le budget des recettes et des dépenses de l'État pour 2022.

storybild

«Le bout du tunnel est tout proche», a indiqué Pierre Gramegna. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Le budget 2022 se veut «tourné vers l’avenir», comme l’a annoncé Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, lors de sa présentation mercredi. Il a évoqué «la voie de la normalisation», après la crise, puis insisté sur «les trois axes du budget», à savoir la lutte contre le réchauffement climatique, la «composante sociale ambitieuse» et le respect des règles européennes, grâce à de bons indicateurs macroéconomiques.

Croissance et PIB: «Le bon élève de l’Europe»

Pierre Gramegna a insisté sur la bonne tenue des comptes publics, malgré les conséquences de la crise. Il se satisfait que le recul du PIB n’ait atteint que 1,8% du PIB en 2020, alors que la zone euro a enregistré un recul de 6,5%. Des croissances de 6% puis de 3,5% sont anticipées pour 2021 et 2022. Le déficit de 3,2 milliards d’euros en 2020 laissera place à un léger recul de 1,37 million.

Pour 2022, l’État anticipe des dépenses à hauteur de 23,5 milliards d’euros, pour des recettes de 22,2 milliards. Soit un déficit de 1,23 milliard. En tenant compte de l’Administration centrale, des administrations locales et de la Sécurité sociale, Pierre Gramegna estime que les comptes reviendront «quasiment à l’équilibre dès l’an prochain», avec un déficit de 143 millions d’euros, ou 0,2% du PIB, largement en dessous du seuil des 3% prévu par les traités européens.

La dette a aussi évolué de manière plus optimiste que prévu. Les projections actuelles tablent sur un maximum de 27,2% en 2024. En pleine crise l’an dernier, il était anticipé que le pays franchisse la barre des 30%, mais l’augmentation des recettes fiscales a fait descendre ce chiffre. Gramegna a insisté sur le fait que le paiement des intérêts de la dette ne représente que 0,5% du PIB, grâce aux taux très bas, voire négatifs. «Le Luxembourg respectera, dès l’an prochain, le pacte de stabilité et de croissance européen. Nous restons le bon élève de l’Europe», a affirmé Pierre Gramegna.

Climat, «défi du siècle»: 1,8 milliard d'euros

Une enveloppe de 765 millions d'euros d'investissement sera débloquée pour lutter contre le réchauffement climatique, «le défi du siècle». Elle devrait atteindre 975 millions d'euros à l’horizon 2024. Les moyens financiers pour atteindre les objectifs fixés dans le Plan national intégré en matière d'énergie et de climat (PNEC) seront augmentés pour atteindre 1,8 milliard d’euros en 2022.

En parallèle, les réseaux ferroviaires (300 millions d’euros pour le Fonds du rail) et le tram continueront d'être développés ainsi que la mobilité douce. Le ministre a rappelé que le programme pluriannuel des investissements se chiffrait au total à 1,5 milliard d’euros sur la période 2021-2025.

«Dépenses sociales importantes»

Les dépenses sociales représentent 47% des dépenses du budget, a martelé le ministre. Il estime que ces dépenses se sont révélées «particulièrement importantes» pendant la crise du Covid-19. Cela prend en compte de nombreux aspects, notamment la réindexation, dès octobre, des allocations familiales, ou encore la gratuité «progressive» des repas dans les cantines scolaires pour les familles les plus modestes, annoncée mardi par Xavier Bettel, Premier ministre. D’ailleurs, en matière d’éducation, les dépenses vont progresser de 10%, pour s’établir à «plus de trois milliards d’euros».

Il a ainsi indiqué que les moyens du Fonds national de solidarité augmenteraient de 5% pour atteindre 367 millions avec notamment une hausse de 200 euros de l'allocation de vie chère et l'adaptation du revenu d'inclusion sociale (Revis) de 2,8%.

Le logement: «Nous allons investir»

«Nous allons investir 228 millions d’euros dans la construction de logements abordables, soit 77% de plus que l’an dernier», se réjouit Pierre Gramegna.

La fiscalité: «Il faut moderniser notre système»

«Ce n’est pas le moment de lancer de nouveaux impôts, à cause de ces incertitudes» qui planent encore sur l’économie, selon le ministre libéral, qui a cité la pandémie pas encore terminée ou encore l’augmentation des prix des matières premières. Ainsi, il a de nouveau coupé court à la proposition du LSAP de créer un impôt «spécial corona» sur les plus riches ou les gagnants de la crise. «Il faut moderniser notre système fiscal, indépendamment de hausse ou de baisse d’impôts», a aussi déclaré Pierre Gramegna, alors que la grande réforme fiscale a été reportée à la législature suivante.

(mc/jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Illuso Affumicato le 13.10.2021 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Je lirai l'article plus tard, la fumée me fait piquer les yeux trop fort

  • mauvais exemple le 13.10.2021 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le touriste à la pompe n'achète pas que du carburant. Il en profite pour faire ses course dans le mall voisin: emplois, TVA, etc...

  • Bob2 le 13.10.2021 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comment compte t'il compenser les pertes liés à la fin du tourisme a la pompe et la diminution du fret aerien et de la logistique... a moins qu il ne prevoit pas de respecter les engagements climatiques du Luxembourg.

Les derniers commentaires

  • Gloubichou le 14.10.2021 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime bien quand on parle "d'augmentation des recettes". C'est la belle formule pour dire "on a taxé et imposé a mort". Aucune famille ne peut "augmenter ses recettes". Un gouvernement qui marche bien est un gouvernement qui fait des economies. Je n'en connais aucun, qu'il soit francais, belge ou allemand, qui ne fasse des economies.

  • pppppppppp le 14.10.2021 06:37 Report dénoncer ce commentaire

    l'avenir, quel avenir, avec des politiciens comme eux, bonsoir

  • maxcus le 14.10.2021 06:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a quand l'augmentation des pensions d'invalidité ? car tout augmente sauf ces dernières ,sommes nous les oubliés du système?

  • Keulen le 13.10.2021 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ha bon ? Le climat, où va l’argent ?! Quid des impôts et de la réforme ?!

  • Voilà le 13.10.2021 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    L social est l'avenir ....c'est la grange à retapper à 1 Million en comptant les derniers sous pour la nourriture après avoir payé le chauffage et l' électricité.