Brasserie nationale

22 mars 2019 12:12; Act: 22.03.2019 14:09 Print

Un outil «dernier cri» dans un bâtiment de 1928

KÄERJENG - Depuis novembre, la Brasserie nationale dispose de deux cuves venues remplacer celles de 1997. Un outil majeur inauguré vendredi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C’est une opération qui avait attiré l’attention, à l’automne dernier. Deux nouvelles cuves, de 3 et 1,7 tonne, étaient arrivées par les airs à la Brasserie nationale, au cœur de Bascharage, dans la commune de Käerjeng. Derrière cet emménagement spectaculaire se cache un projet plus large de modernisation des installations de la brasserie, présenté vendredi matin, à l’occasion de l’inauguration officielle des nouveaux équipements.

Le chantier, achevé depuis un mois, aura duré un an et coûté 800 000 euros. 300 000 ont été consacrés à l’aménagement du bâtiment, en l’occurrence la transformation des anciennes réserves d’eau désaffectées et d’un ancien laboratoire microbiologique. Le reste, 500 000 euros, à l’achat et l’installation des deux cuves «dernier cri» venues remplacer celles utilisées depuis 1997.

Un cycle de vie de 25 ans

Sans élargir son site implanté depuis 1842, la Brasserie nationale s’est donc dotée d’un nouvel outil dans une aile active depuis 1928. Cette «cave à levure» étant essentielle dans la chaîne de production de bière. Les deux cuves neuves, en service depuis quelques jours, doivent venir renforcer la qualité de la levure, produite en continu. Un système automatisé permet aussi de les nettoyer en cinq heures, contre dix heures manuellement sur l’ancien équipement.

La Brasserie nationale, leader sur le marché luxembourgeois avec ses bières Battin, Bofferding et Funck-Bricher, produit aujourd’hui 150 000 hectolitres par an. Les deux nouvelles cuves en inox ont vocation à fonctionner (au moins) sur les 25 prochaines années, confirme Maurice Treinen, directeur de production. De quoi voir venir.

Maurice Treinen, directeur de production au micro «L'essentiel» de Nicolas Chauty:

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Merci pour cette bière sympa le 22.03.2019 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo et bonne continuation dans leurs activités. On aime bien la Bofferding ...

Les derniers commentaires

  • Merci pour cette bière sympa le 22.03.2019 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo et bonne continuation dans leurs activités. On aime bien la Bofferding ...