Au Luxembourg

13 janvier 2021 09:59; Act: 13.01.2021 11:04 Print

Une filière locale et durable éclot dans le pays

LEUDELANGE - La Provençale pousse une nouvelle filière de production de volailles, voulue locale et durable.

storybild

Cinq poulaillers «axés sur le bien-être animal» ont été mis en service dans quatre fermes du pays.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de poulet luxembourgeois dans les assiettes. C'est l'ambition de La Provençale, avec le lancement de son projet «Lët'z Poulet» présenté hier. «La consommation de volaille par habitant approche les 20 kilos par an, pour une production nationale la couvrant à seulement 1,3%», introduit Georges Eischen, associé-gérant du grossiste alimentaire basé à Leudelange.

Le développement de la filière locale passe par l'association avec quatre familles d'agriculteurs: Annet (Weiler), Kaes (Bastendorf), Thiry (Schouweiler) et Zigrand (Niederpallen). «Nos poulaillers sont conçus pour respecter au maximum le bien-être animal, avec de l'espace, un jardin d'hiver couvert et grillagé, un accès à la lumière, de la ventilation et de la brumisation lors des fortes chaleurs», détaille Georges Eischen. Les poussins arrivent d'un couvoir près de Namur et sont abattus après une cinquantaine de jours d'élevage - contre «32 à 35 pour un poulet standard à croissance rapide» -, chez Belki à Alost (Belgique). Ils sont nourris sans OGM ni antibiotique avec des céréales cultivés au Luxembourg et en Grande Région.

Destinés au grand public, aux collectivités et à la restauration, les premiers poulets seront vendus dès le 19 janvier, «pour un prix s'approchant d'un Label Rouge», calcule Georges Eischen. Quelque 300 tonnes de poulets seront produites par semaine dans un premier temps, de quoi couvrir «2,5 % de la consommation nationale». L'objectif «raisonnable», à terme, est d'en assurer «entre 10 et 20 %». Une seconde phase est ainsi programmée avec deux nouveaux agriculteurs attendus et deux autres espérés.

(L'essentiel/ Mathieu Vacon)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luis le 13.01.2021 13:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5o jours et la vous dîtes pas intensif que les anciens prenais 7a10 mois enfin restons lucides et sérieux achetons du poulet 3 mois minimum la ça va.

  • Pierrot le 13.01.2021 14:41 Report dénoncer ce commentaire

    un poulet label rouge, c est 81 jours d'élevage mininum... ici on on parle d'une cinquantaine ... donc désolé, mais si le prix est proche d'un label rouge, cela reste une croissance forcée...

  • GRAND Maître le 13.01.2021 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne initiative mais le prix va être encore exagéré et jamais vu! et faire un flop.....

Les derniers commentaires

  • luxo le 14.01.2021 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    Une fois de plus, on essai de vendre de faire passer une production luxembourgeoise pour les meilleurs labels existant. Quel arnaque! C'est comme avec le lait luxembourgeois . Moi j'ai besoin de nourrir mes poulets au moins huit mois avant de les manger. Et eux, affirment y arriver en 50 jours et ils veulent nous faire croire que c'est du label rouge ou meilleur que le bio. Désoler de critiquer le Luxembourg, mais ce n'est qu'une production industrielle qui ne respecte pas le bien être animal, même avec une climatisation.

  • Pierrot le 13.01.2021 14:41 Report dénoncer ce commentaire

    un poulet label rouge, c est 81 jours d'élevage mininum... ici on on parle d'une cinquantaine ... donc désolé, mais si le prix est proche d'un label rouge, cela reste une croissance forcée...

  • Angelo51 le 13.01.2021 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Letz’Poulet..Ç’aurait été un super slogan pour la campagne de recrutement de la maison Poulaga, dommage qu’il est déjà pris.

  • luis le 13.01.2021 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils sont couvee en Belgique et mes belges les achète à la Chine et ansi va le monde.

  • luis le 13.01.2021 13:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5o jours et la vous dîtes pas intensif que les anciens prenais 7a10 mois enfin restons lucides et sérieux achetons du poulet 3 mois minimum la ça va.