Banque au Luxembourg

09 juillet 2020 20:12; Act: 10.07.2020 13:47 Print

Une nouvelle patronne pour BGL BNP Paribas

LUXEMBOURG - Geoffroy Bazin, PDG de BGL BNP Paribas, a annoncé ce jeudi son départ. Le Français occupait ce poste depuis 2018. Il est remplacé par Béatrice Belorgey.

storybild

Béatrice Belorgey remplace Geoffroy Bazin à la tête de BGL BNP Paribas.

Sur ce sujet
Une faute?

Geoffroy Bazin, le PDG de BGL BNP Paribas, a annoncé ce jeudi sa démission. La banque a confirmé l'information ce vendredi matin, par un communiqué annonçant la nomination de Béatrice Belorgey pour le remplacer au poste de présidente du comité exécutif de BGL BNP Paribas et responsable pays du groupe au Luxembourg.

Le communiqué reste plutôt laconique sur les raisons du départ du Français, âgé de 57 ans, qui dirigeait la banque depuis 2018. Il avait remplacé à ce poste le Luxembourgeois Carlo Thill. D'après le communiqué, «Béatrice Belorgey succède à Geoffroy Bazin qui, pour donner une nouvelle orientation à sa carrière, a décidé de démissionner».

Le conseil d'administration a décidé de nommer Béatrice Belorgey, entrée à BNP Paribas en 1986, jeudi soir. La décision doit encore être validée par les autorités de régulation nationales et européennes. Depuis 2013, elle était directrice de BNP Paribas banque privée France.

BGL BNP Paribas est un des établissements bancaire de premier plan au Luxembourg, avec 2 375 salariés au Grand-Duché, fin 2019. Le groupe français BNP Paribas est présent dans 71 pays avec près de 199 000 collaborateurs, dont 151 000 en Europe.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John le 09.07.2020 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un signe alarmant

  • SME le 09.07.2020 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ?? ????

  • corbeau le 10.07.2020 00:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très surprenant. G. Bazin est un homme d’une rare intégrité et un manager de grande qualité

Les derniers commentaires

  • q17 le 11.07.2020 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y a un accord entre bnp et l'état pour ne pas licencier pas de plan social en vue telle était la situation depuis des années jusqu'au confinement et ses répercussions le contexte actuel rendra peut-etre caduc ce genre d'accord ... les procédures et les différentes strates de la hiérarchie rendent la communication désagréable et inefficace, sans parler des pseudo logiciels développés en interne. ils sont sur le podium français d'un point de vue des actifs mais les pertes sont réellement colossales, le covid19 finalement n'aura servi qu'a camoufler la crise economique comme la grippe H1N1 sur laquelle les populations par les etats et les medias complices se focalisaient plutot que sur la crise de 2008

  • 093 le 11.07.2020 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non seulement 20% les reste ce sont des frontaliers

  • rebecca le 10.07.2020 21:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur G.Bazin était un très bon dirigeant, toujours a dire bonjour lorsque l’on croisait dans les couloirs. Il a fait le necessaire pour protéger ses collaborateurs pensant le covid19. Je lui souhaite une tres bonne continuation.

  • nina le 10.07.2020 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absolument d’accord. La banque perd un excellent dirigeant

  • Damned le 10.07.2020 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    Physiquement, je vois un progrès.