Au Luxembourg

29 juillet 2020 08:00; Act: 29.07.2020 15:03 Print

Une société artisanale sur cinq pense licencier

LUXEMBOURG - Le secteur «mode, santé et hygiène» est particulièrement affecté par la crise liée au Covid-19.

storybild

8% des chefs d'entreprise dans l'artisanat pensent mettre un terme à leur activité, en raison de la crise.

Sur ce sujet
Une faute?

Le coronavirus comme point d'arrêt. 8% des chefs d'entreprise dans l'artisanat pensent mettre un terme à leur activité, en raison de la crise, selon la 3e enquête Covid-19 menée en juin et juillet par la Chambre des métiers Luxembourg. Un arrêt qui sera soit définitif, soit sous forme de faillite, soit avec transmission de l'entreprise. Communication et «mode, santé et hygiène» (MSH) sont les secteurs les plus à risque.

Autre enseignement, 21% des sociétés interrogées envisagent de procéder à des licenciements pour raisons économiques. Ici, les entreprises de l'alimentation, de la mécanique et de la communication sont les plus inquiètes. Aussi, 12% disent qu'elles ne pourront plus reconduire de contrats à durée déterminée et/0u pouvoir s'occuper d'apprentis.

Le chiffre d'affaires dans l'artisanat a en moyenne baissé de 26 % en mai. C'est moins élevé qu'en mars (-46%) et avril (-54%), mais «il faut garder en tête l'effet cumulé de cette chute». Les plus petites structures connaissent les plus fortes difficultés, souligne la Chambre des métiers. La branche MSH, «qui a dû arrêter ses activités le plus longtemps», est la plus touchée en termes de perte de chiffre d'affaires. La construction, qui «faisait partie de la première vague de déconfinement», essuie des baisses de chiffre d'affaires moins lourdes.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • même pas peur le 29.07.2020 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une hécatombe de licenciements a déjà commencée, septembre puis décembre achèveront les survivants. Rien que dans les transports, importants au Luxembourg, 25 % des chauffeurs licenciés en 3 semaines !

  • Angoiser le 29.07.2020 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le télétravail c’est un double tranchant. En restant à la maison ils arrête l’économie qui vie de leur présence dans le local de travail . Le tout était un équilibre fragile mais qui fonctionnait. Le faite de changer d’habitude peut tout déréglé on l’a déjà vue avec la robotisation à tout va . Destruction d’emplois et le pouvoir d’achat dans le monde à ce rythme , je craint que dans un futur proche il va y avoir pire que le virus

  • changement le 29.07.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Le télétravail n'aidera pas. la perte se fera sentir sur le long terme. Nombreux sont ceux qui mangeaient ensemble à midi, même un casse-croute. ou flânait devant les vitrines ou faisait un pause dans les supermarchés. Maintenant ils ne sortiront plus. ..et dépenseront forcement moins.

Les derniers commentaires

  • LeCze le 29.07.2020 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la révolution!

  • Osez le 29.07.2020 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    J"ai démarré mon activité fin 2019. J'étais donc en pleine phase de démarrage en début du confinement. Tous les événements où je pensais trouver des clients ont été annulés. Pourtant, je n'ai reçu aucune aide en raison d'absence de chiffre d'affaires en 2019.

  • nath le 29.07.2020 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sûr et quand il augmentera on augmentera les prix Index=appauvrissement sauf pour les gros salaires et qui paye? Ben encore les patrons qui déjà ne s en sortent qu avec des difficultés bravo

  • nath le 29.07.2020 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d accord Facile de parler quand le salaire tombe à la fin de chaque mois pfff

  • julie le 29.07.2020 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui un service où les jeunes désœuvrés devront faire 30 km avec un sac de 30 ikk sur le dos