Au Luxembourg

26 novembre 2021 10:00; Act: 27.11.2021 13:02 Print

Voilà 40 ans qu'il forme des peintres-​​décorateurs

LUXEMBOURG - Depuis la création de sa société en 1980, Lucien Schweitzer, maître peintre-décorateur, a formé 35 apprentis. Rencontre.

storybild

Jusqu'à aujourd'hui, le maître peintre-décorateur a formé 35 jeunes apprentis qui ont tous obtenu leur diplôme et intégré l'entreprise à un moment donné. (photo: L'essentiel/Vincent Lescaut)

Sur ce sujet
Une faute?

«Si en tant que maître peintre-décorateur, on n'apprend pas aux jeunes le métier, qui va le faire?», lance d'emblée Lucien Schweitzer. Quand il a créé son entreprise en 1980, prendre un apprenti était une façon pour lui d'avoir son premier ouvrier. «Il est resté avec moi plus de 30 ans», ajoute le chef d'entreprise de 73 ans.

Jusqu'à aujourd'hui, le maître peintre-décorateur a formé 35 jeunes apprentis qui ont tous obtenu leur diplôme et intégré l'entreprise à un moment donné, «même si tous ne sont pas restés. Certains ont passé le brevet de maîtrise, ont poursuivi leur carrière à la commune», confie-t-il.

«Les jeunes doivent avoir le courage de faire le métier qu'ils aiment»

Avec le temps, les employés qui étaient eux-mêmes apprentis forment des jeunes. Ces derniers «doivent bien choisir et avoir le courage de faire le métier qu'ils aiment. De belles carrières s'ouvriront à eux», estime Lucien Schweitzer.

C'est pour cet engagement en faveur de l'apprentissage que sa société Lucien Schweitzer EST. 1980 a été désignée jeudi soir meilleure entreprise formatrice 2021 par la Chambre des métiers. Le prix Rotary du meilleur apprenti 2021 a été décerné à Christopher Reinert pour ses résultats exceptionnels obtenus dans le cadre de son diplôme d'aptitude professionnelle (DAP) électricien.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JEAN-LUC BECKER le 26.11.2021 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    BRAVO la firme Schweitzer, un exemple dans le paysage de l'habitat...

  • Apprenticestkoi le 26.11.2021 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à cette entreprise. C'est malheureusement pas le cas partout. Certains patrons/entreprise prennent des apprentis uniquement pour le bas salaire et recevoir une prime de l'etat. Ainsi ils ont un ouvrier pratiquement gratuit et qu'ils peuvent exploiter. Mais aucun apprentissage du métier. Rien derrière, l'apprenti est traité comme un moins que rien, personne pour l'aider ou le défendre. Il est là, tout seul. La chambre des métiers s'en fiche, l'école s'en fiche. Et après on dit qu'on manque de jeunes qui apprennent un métier dans l'artisanat. Mais on les dégoute ces pauvres jeunes.

  • Jules le 26.11.2021 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon respect pour le courage

Les derniers commentaires

  • tutifri le 27.11.2021 04:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    zorro, tu travailles où toi ?

  • moimoi le 26.11.2021 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo monsieur félicitations

  • Zorro le 26.11.2021 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    "Poursuivre leur carrière à la commune" : courageux les apprentis

  • Apprenticestkoi le 26.11.2021 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à cette entreprise. C'est malheureusement pas le cas partout. Certains patrons/entreprise prennent des apprentis uniquement pour le bas salaire et recevoir une prime de l'etat. Ainsi ils ont un ouvrier pratiquement gratuit et qu'ils peuvent exploiter. Mais aucun apprentissage du métier. Rien derrière, l'apprenti est traité comme un moins que rien, personne pour l'aider ou le défendre. Il est là, tout seul. La chambre des métiers s'en fiche, l'école s'en fiche. Et après on dit qu'on manque de jeunes qui apprennent un métier dans l'artisanat. Mais on les dégoute ces pauvres jeunes.

  • Luis le 26.11.2021 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui les salaires ,évidemment sont pas les meilleurs.