Logement au Luxembourg

13 janvier 2022 12:29; Act: 14.01.2022 08:43 Print

Construction: il faut compter 10% de plus qu'il y a un an

LUXEMBOURG - Les prix de la construction ont grimpé de près de 10% entre octobre 2020 et octobre 2021. Du jamais vu depuis 1980.

storybild

La flambée des prix de certaines matières premières pèse dans la balance. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les prix de la construction n'en finissent plus de s'envoler: +4,9% entre avril et octobre 2021 pour atteindre +9,4% entre octobre 2020 et octobre 2021. «Le taux de variation annuel atteint ainsi son plus haut niveau depuis octobre 1980», note le Statec qui explique ce «dynamisme exceptionnel» par les hausses des prix des matériaux et par l'indexation des salaires l'automne dernier.

Dans le détail, les prix du gros œuvre - qui représente 37% du coût total d'une construction - ont augmenté de 4,6% entre avril et octobre et de 9,7% sur un an, à cause de la hausse des prix des armatures en fer et de différents produits d'étanchéité et d'isolation. Le parachèvement (carrelage, menuiserie intérieure, peinture, plâtrerie...) - deuxième poste le plus important qui représente près de 22% du coût total - a également connu une hausse importante: +5,2% entre avril et octobre et +8,4% sur un an.

+29,5% pour une charpente

Le coût des installations techniques (sanitaires, chauffage...) a respectivement progressé de 4,2% et 7,3%. Les fermetures (fenêtres, porte de garage, façade) de 4,7% et 9,5%, à cause - explique le Statec - d'un «renchérissement continu des prix des matières premières» telles le plastique, l'aluminium ou encore le verre.

Les plus fortes progressions sont à mettre à l'actif de tout ce qui touche à la toiture (+7,9% entre avril et octobre et +15,8% sur un an), la faute notamment à l'explosion du coût d'une charpente: sur un an, les prix ont explosé de 29,5%. L'envolée des prix du bois (multipliés par 2,5 depuis janvier 2021) et dans une moindre mesure du zinc explique cette forte augmentation.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Qu'ils les Gardent le 13.01.2022 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    Merci, j'achète chez les voisins, ici c'est des voleurs

  • Ses prix c'est du nimporte quoi le 13.01.2022 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    Surtout les gens qui ont acheté danc cette periode et commencent a construire maintenant sont fichues, car le buget augmente mais pas le credit !!!!!

  • Net mat mir dir Topperten le 13.01.2022 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Ici quand on parle de loger les jeunes et les petits salaires, on est critiqué. On a l'impression que la plus-value (virtuelle) est plus importante que d'avoir des logements pour nos enfants et les plus précaires. Le résident est devenu en l'espace de 40 ans un arrogant égoïste qui se croit le nombril du monde et qui en oublie sa propre famille et des inconnus qui méritent aussi des logements. Il est dévoué au "Dieu argent".

Les derniers commentaires

  • RabatJoie le 14.01.2022 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'augmentation est impressionnante en valeur absolue. Mais ce n'est "que" 10%., au regard de l'envolée des matières premières et de l'index salarial. Les pâtes ont augmentées de 30%, le beurre 35%, le pain de 10%. Mais tout le monde continuera à manger des nouilles au beurre et personne ne traitera son boulanger de voleur.

  • kiwi le 14.01.2022 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous voulions acheter au Luxembourg. Et vu les prix déjà délirants en 2016 nous sommes restés de l’autre côté de la frontière. Là avec les prix qui s’envolent c’est certain que vivre au Luxembourg est un luxe inaccessible aussi bien pour les enfants de résidents que les autres. Bien dommage car les infrastructures de transport vont devoir évoluer ou… les conventions pour que le télétravail soit pérennes … bref pas sortit des ronces

  • Ibrabra le 14.01.2022 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quoi vous vous plaignez? Bettel a dit Qu il a fait grimpe de pouvoir d achat dés cerfs dans la forêt :) 7600eur

  • veritis le 14.01.2022 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et pour les prix de vente des clapiers à lapins, il faut compter + 250% du prix "normal"....

  • yepp le 14.01.2022 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme si l’immobilier n’était pas déjà assez cher comme ça. Enfin, si les gens continuent à acheter ici, c’est que tout va bien. Bonne chance.