Entreoprise au Luxembourg

04 mars 2021 18:54; Act: 04.03.2021 19:04 Print

ArcelorMittal va investir 70 millions à Differdange

DIFFERDANGE - Le groupe de sidérurgie a présenté ce jeudi deux investissements majeurs pour l'usine spécialisée dans la fabrication de poutrelles en acier.

storybild

La dresseuse à galets doit permettre «d'augmenter significativement» l'efficacité du processus de production des poutrelles en acier. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous nous battons sur un marché mondial. Nous devons donc être compétitifs pour demain». Thomas Georges, PDG d'ArcelorMittal Differdange (700 salariés), en a dévoilé jeudi les derniers investissements majeurs, en présence du Grand-Duc héritier Guillaume et de Franz Fayot, le ministre LSAP de l'Économie. «70 millions d'euros doivent être investis entre 2021 et 2025», note Thomas Georges.

Le site de Differdange va notamment accueillir à partir de 2022 un procédé de traitement thermomécanique amélioré qui vise à créer des poutrelles en acier d'une qualité «exceptionnelle». Montant du projet? 8,5 millions d'euros. En outre, ArcelorMittal Differdange a pu mettre en marche en 2020 une nouvelle dresseuse à galets, qui permet «d'augmenter significativement» l'efficacité du processus de production. Initié en 2018, le projet a coûté au total 40 millions d'euros.

Pour rappel, le 25 janvier dernier, un accord a été conclu entre le gouvernement, les partenaires sociaux et ArcelorMittal Luxembourg. Il prévoit la suppression de 536 postes d’ici 2025, ramenant les effectifs à 3 000 salariés. En parallèle, 165 à 205 millions d’euros d’investissement ont été annoncés dans les usines de Belval, Differdange, Rodange et Bissen. Ils doivent permettre d'«assurer la pérennité» du secteur dans le pays, dans un contexte difficile. Le sidérurgiste est en effet non seulement confronté à l'impact de la crise sanitaire (commandes en berne dans la construction ou dans l'automobile), mais aussi aux surcapacités mondiales d’acier et à la hausse des prix des matières premières.

(Olivier Loyens/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • encoreTrop top le 04.03.2021 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore de l argent que nos politiques luxo vont avoir du coeur a distribuée

  • veritis le 04.03.2021 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si c'est pour réduire la pollution.... mais non...

  • Avis le 04.03.2021 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique redresseuse. Énorme

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 06.03.2021 22:15 Report dénoncer ce commentaire

    Certains ne veulent pas comprendre qu'il serait préférable de contraindre Mittal d'investir ces 70 millions dans la dépollution de la décharge située sur les communes de Differdange/Sanem! La contamination du sous sol et des nappes phréatiques est une catastrophe pire que la perte de 700 emplois. Le danger est sous nos pieds et pas de l'autre côté de la frontière

  • Palamunitan le 05.03.2021 16:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans temps... “Nous on vend du parfum. Eux... de l’Eau de Cologne...”... Paroles d’un grand homme: Jean-Claude

  • Réfléchissons le 05.03.2021 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et la France n'a pas été capable de garder une seule usine....

  • Vindulux le 05.03.2021 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pour préserver la qualité de l'air, pour arrêter de polluer les sols de ces sites industriels, pour préservez la santé de tous les habitants, il serait plus rentable de maintenir à vie les salaires de ces 700 employés et de fermer toutes les usines implantés aux milieu des habitations.

    • Nomie le 05.03.2021 17:18 Report dénoncer ce commentaire

      Toutes ces habitations sont plus récentes que ces usines !

  • luis le 05.03.2021 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les indiens ont de l,argent alors ils doivent investir eux même. et pas nous