Dieselgate aux États-Unis

01 février 2017 09:50; Act: 01.02.2017 12:29 Print

Volkswagen va verser 1,2 milliard d'euros de plus

Le géant automobile a annoncé mercredi qu'il allait dédommager ses clients aux États-Unis pour quelque 78 000 voitures diesel encore concernées par le scandale des moteurs truqués.

storybild

Cet accord porte à plus de 23 milliards de dollars les sommes versées par le constructeur aux États-Unis pour solder les poursuites dans le cadre de cette tricherie. (photo: AP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Ce plan s'appliquera aux moteurs 3 litres de cylindrée, qui équipent principalement des voitures Audi et Porsche, ainsi que les modèles Touareg de Volkswagen, précise Volkswagen dans un communiqué. Cet accord porte à plus de 23 milliards de dollars les sommes versées par le constructeur aux États-Unis pour solder les poursuites dans le cadre de cette tricherie.

L'accord prévoit que les propriétaires de véhicules diesel 3,0 litres qui ont choisi la mise en conformité percevront des dédommagements allant de 7 000 à 16 000 dollars par véhicule de la part de Volkswagen. Ce dernier versera 500 dollars supplémentaires si cette mise en conformité affecte les performances du véhicule. Les propriétaires qui choisiront l'option du rachat obtiendront 7 500 dollars en sus de la valeur du véhicule.

En décembre, VW avait dit avoir conclu un accord pour racheter 20 000 véhicules et en mettre 60 000 autres en conformité. Les documents montrent que les termes de l'accord prévoient que si les régulateurs n'approuvent pas la mise en conformité des véhicules, les coûts pour le constructeur allemand pourraient s'envoler.

Bosch va aussi payer

De son côté, l'équipementier automobile allemand Bosch a annoncé mercredi qu'il allait payer aux États-Unis 327,5 millions de dollars à des automobilistes et des vendeurs de voitures d'occasion dans le cadre du scandale. «Bosch est parvenu avec les plaignants à un accord aux États-Unis sur le règlement de la majeure partie des plaintes civiles en lien avec des voitures diesel des marques Volkswagen, Audi et Porsche», a indiqué le groupe allemand. Il était accusé d'avoir aidé Volkswagen à dissimuler l'existence du logiciel illégal que l'équipementier avait lui-même fourni.

L'accord avec Bosch prévoit que ce dernier paiera 163,3 millions de dollars au titre des véhicules 2 litres, dont la plupart des propriétaires percevront 350 dollars. Les propriétaires de véhicules 3 litres se partageront 113,3 millions de dollars, la plupart d'entre eux percevant 1 500 dollars.

Ce logiciel permettait à onze millions de voitures dans le monde de paraître, lors des contrôles, moins polluantes qu'en réalité.

(L'essentiel/AFP)