Wall Street

04 août 2021 18:28; Act: 04.08.2021 18:40 Print

Victoria's Secret s'envole pour sa première séance

La marque américaine de lingerie Victoria's Secret a démarré en trombe pour sa première séance à Wall Street mardi après la scission en deux entreprises indépendantes de sa maison mère, L Brands.

storybild

Après l’abandon de ses célèbres défilés de lingerie, la société cherche à rendre son image plus inclusive. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

L'action de Victoria's Secret, cotée sous le symbole VSCO, s'est envolée de 26,6% mardi à la Bourse de New York, à 58,23 dollars l'unité. La nouvelle entreprise, baptisée officiellement Victoria's Secret & Co, comprend la marque de lingerie Victoria's Secret Lingerie, la marque plus spécifiquement destinée aux jeunes femmes PINK et les produits de beauté Victoria's Secret Beauty.

Scission

La séparation de L Brands en deux entités séparées, l'une consacrée à la lingerie et l'autre à la chaîne de magasins Bath & Body Works, avait été annoncée en mai. L'action de Bath & Body Works, désormais échangée sous le symbole BBWI, a terminé sur un gain de 2,18%, après avoir toutefois perdu du terrain en cours de séance. L Brands avait un temps envisagé de vendre Victoria's Secret, bousculée ces dernières années par des concurrents proposant des collections plus modernes et promouvant ouvertement la diversité ethnique et morphologique, mais a finalement décidé de l'introduire en Bourse séparément.

Volonté de redorer son image

La marque de lingerie tente de redorer son image, cherchant à rompre avec un modèle de femme jugé caricatural, longtemps symbolisé par son fameux défilé annuel de mannequins. Victoria's Secret, qui compte 1400 magasins dans le monde et environ 25 000 salariés, a renoncé à cet événement en 2019. Parmi ses dernières initiatives, la marque a lancé en juin un collectif de personnalités féminines devenues ses nouvelles égéries, dont l'Américaine Megan Rapinoe, double championne du monde de football, lesbienne et militante en faveur des droits des femmes et de la minorité LGBTQ.

(L'essentiel/afp/reg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 04.08.2021 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tient, comme pour Parker, un sujet sans intérêt

  • julie le 05.08.2021 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pas cette firme qui a une histoire sulfureuse avec son dirigeant ami d epstein qui fournissait des jeunettes au gratin de l ile d epstein

  • Emile le 04.08.2021 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais acheter. Ou non. Ou peut-être.

Les derniers commentaires

  • julie le 05.08.2021 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pas cette firme qui a une histoire sulfureuse avec son dirigeant ami d epstein qui fournissait des jeunettes au gratin de l ile d epstein

  • Emile le 04.08.2021 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais acheter. Ou non. Ou peut-être.

  • veritis le 04.08.2021 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tient, comme pour Parker, un sujet sans intérêt