Banques en Espagne

07 juin 2017 12:05; Act: 07.06.2017 14:56 Print

Banco Popular sauvée de la faillite par Santander

Les autorités européennes ont annoncé, mercredi, la vente de la banque espagnole Banco Popular, au bord de la faillite, à sa compatriote Santander pour un euro.

storybild

Le capital de Santander augmentera de 7 milliards d'euros. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Banco Popular, en plein naufrage boursier depuis la semaine dernière, a été jugée en état de «faillite ou de faillite probable» par la Banque centrale européenne (BCE), en accord avec l'article 18 du Mécanisme de résolution unique (MRU), a indiqué l'institution de Francfort dans un bref communiqué. Il s'agit de la première décision de ce type pour la BCE, qui chapeaute ce mécanisme conçu pour une résolution ordonnée des défaillances des banques en affectant le moins possible le contribuable et l'économie réelle.

«La détérioration significative de la liquidité de la banque ces derniers jours a conduit à établir que l'entité aurait, dans un futur proche, été incapable de rembourser ses dettes ou d'honorer d'autres engagements à la date d'échéance», a expliqué la BCE. Cette dernière a donc informé le Mécanisme de résolution unique (MRU), qui a adopté un plan «impliquant la vente» de Banco Popular à sa compatriote Santander, a poursuivi la banque centrale. Pour sauver Banco Popular, plombée par les actifs toxiques immobiliers accumulés pendant la crise, un rachat par une entité plus grande semblait être l'option privilégiée par le patron de Banco Popular, Emilio Saracho.

Ouverture au marché des PME

Les noms de Santander et BBVA étaient évoqués. La crainte d'une faillite et l'absence d'offre ferme de rachat avaient fait plonger le titre Banco Popular ces derniers jours à la Bourse de Madrid: la banque a perdu la moitié de sa capitalisation boursière en une semaine et son action ne valait plus que 32 centimes d'euros à la clôture, mardi soir. Banco Santander, la première banque espagnole et l'une des premières de la zone euro, a expliqué dans un communiqué avoir été «sélectionnée» lors d'un appel d'offres lancé par les autorités européennes et espagnoles (le Fonds unique de résolution (FUR) et le Fonds public de restructuration bancaire espagnol (FROB).

Pour Santander, la reprise de Popular ouvre l'accès au marché des PME. Le MRU a pour sa part indiqué avoir transféré mercredi «toutes les actions et instruments de capital de Banco Popular vers Banco Santander», pour un euro. Cela signifie que la banque en souffrance «opérera dans des conditions normales de marché en tant que membre solvable et liquide du groupe Santander avec effet immédiat». L'opération supposera pour Santander une «augmentation de capital de 7 milliards d'euros», précise la banque, dont le titre a chuté de 3% à l'ouverture de la Bourse de Madrid.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.