États-Unis

11 janvier 2022 08:34; Act: 11.01.2022 08:38 Print

Deux Starbucks peuvent avoir leur syndicat

Les employés syndiqués des deux cafés demandent désormais à Starbucks de venir à la table des négociations pour discuter d’une convention collective.

storybild

Starbucks compte près de 9000 cafés aux États-Unis. (photo: Getty Images via AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’agence américaine en charge du droit du travail (NLRB) a confirmé lundi la création d’un syndicat dans un second café Starbucks à Buffalo, dans le nord des États-Unis, donnant raison aux contestations soulevées par l’organisation représentant les travailleurs.

Les employés de deux Starbucks avaient remporté une victoire historique en décembre en votant pour la création d’un syndicat dans leurs établissements, une première au sein de la chaîne aux États-Unis. Les résultats étaient clairs dans un établissement mais des recours avaient été déposés sur le scrutin dans un deuxième Starbucks, le syndicat estimant que la chaîne avait inclus dans la liste des employés autorisés à voter des personnes travaillant en réalité dans d’autres cafés.

Le NLRB a confirmé lundi dans un message à l’AFP que le vote final était en faveur du syndicat, sans donner plus de précisions. Selon un communiqué du syndicat, Starbucks Workers United, les représentants du NLRB ont estimé que les bulletins contestés étaient bien irrecevables.

«Nous avons gagné notre syndicat»

«Après des mois de réunions critiquant les syndicats, de tactiques d’intimidation et de pressions intenses pour que nous votions non, nous pouvons enfin dire que nous avons gagné notre syndicat», s’est félicitée Caroline Lerczak, chef d’équipe au sein de l’établissement de Genesee Street, dans le communiqué.

Les employés syndiqués des deux cafés demandent maintenant à Starbucks de venir à la table des négociations pour discuter d’une convention collective. Les salariés d’un troisième établissement de la zone de Buffalo s’étaient prononcés en majorité contre la création d’un syndicat. Mais la victoire de deux cafés, sur les près de 9 000 que compte la chaîne dans le pays, a entraîné l’enthousiasme.

Avant même l’annonce des résultats, les employés de trois autres établissements de la zone de Buffalo ainsi que d’un café en Arizona avaient demandé à pouvoir organiser des votes en vue de rejoindre le SWU. D’autres magasins à Boston, Cleveland, Chicago ou encore Knoxville dans le Tennessee ont depuis rejoint le mouvement.

(L'essentiel/AFP)